USA. Révélations gênantes contre Donald Trump et premier scandale de sa présidence

  • avec AFP |
  • Publié : Mercredi le 11 Janvier 2017 11:24:53 |
  • 5260 hits |
  • Opinion |

Un rapport explosif, potentiellement destructeur pour Donald Trump, seulement neuf jours avant son entrée en fonction en tant que 45e présidents des Etats-Unis.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à

Les chefs du renseignement américain ont informé le président-élu la semaine dernière de l'existence d'informations compromettantes qui auraient été recueillies pendant des années par la Russie sur le milliardaire républicain, et rassemblées dans des notes confidentielles circulant à Washington. Des informations sur ses liens avec la Russie, sur des échanges d'informations qu'il aurait eu avec le Kremlin et sur une rumeur de l'existence d'une vidéo à caractère sexuel, dans le but de faire du chantage contre le magnat de l'immobilier.

"Fausses informations - une chasse aux sorcières totale!" a réagi le président élu des Etats-Unis sur Twitter, écrivant la totalité de son message en lettres capitales (ce qui est assimilé à un cri sur Internet).

Des "informations" pas authentifiées

Le président sortant Barack Obama a dit pour sa part sur la chaîne NBC qu'il ne "commentait pas les informations classifiées". La chaîne CNN (l'article est notamment signé du célèbre Carl Bernstein, qui a révélé l'affaire du Watergate) et d'autres médias ont rapporté mardi l'existence d'un document de 35 pages, composé d'une série de notes datées de juin à décembre 2016 et rédigées par un ancien agent du contre-espionnage britannique, jugé crédible par le renseignement américain, pour le compte d'opposants politiques à Donald Trump. Selon ces médias, dont CNN et le New York Times, les chefs du renseignement américain ont présenté au président élu un résumé de deux pages de ces 35 pages, en même temps qu'ils lui détaillaient leur rapport, partiellement déclassifié vendredi, récapitulant l'ensemble des opérations russes de piratage informatique et de désinformation aux Etats-Unis.

Le fait que ce résumé ait été présenté à Donald Trump, Barack Obama et plusieurs responsables du Congrès souligne l'importance accordée à ces documents par les chefs espions.

Les 35 pages ont été publiées mardi par le site d'information BuzzFeed, qui a cependant précisé qu'il n'était pas en mesure de les authentifier. Leur contenu n'a pas non plus été certifié par des sources officielles. Les notes, qui circulaient parmi les milieux politiques et médiatiques à Washington depuis plusieurs semaines, détaillent notamment:

- des informations présentées comme compromettantes sur Donald Trump, comme l'existence alléguée d'une vidéo à caractère sexuel filmée clandestinement lors d'une visite à Moscou en 2013 par les services russes dans le but d'en faire un moyen de chantage ;

- des informations sur des échanges de renseignements supposés pendant plusieurs années entre Donald Trump, ses proches et le Kremlin, dans les deux directions.

"Si ces allégations sont avérées... Ce serait explosif"

"Ce ne sont que des sources anonymes", a rejeté Kellyanne Conway, conseillère du républicain, sur NBC. Michael Cohen, avocat du milliardaire et vice-président de l'organisation familiale, a rejeté les notes qui évoquent à plusieurs reprises et de façon détaillée un voyage de lui-même à Prague fin août ou début septembre pour y rencontrer des interlocuteurs russes. "Je ne suis jamais allé à Prague de ma vie", s'est-il défendu sur Twitter, en photographiant son passeport (mais fermé) :

Ces informations, malgré les zones d'ombre, ont provoqué le trouble à Washington, et notamment au Congrès. "Si ces allégations d'une coordination entre la campagne de Trump et des agents russes sont avérées, et les allégations selon lesquelles les Russes ont compromis l'indépendance du président élu Trump, ce serait vraiment choquant. Ce serait explosif", a réagi sur CNN le sénateur démocrate Chris Coons. L'ancien porte-parole d'Hillary Clinton, Brian Fallon, a appelé le chef républicain du Sénat, Mitch McConnell, à autoriser une commission d'enquête spéciale, ce qui pourrait bien gêner le début de mandat de Trump.

L'existence de liens entre l'entourage de Donald Trump et le pouvoir russe avait déjà fait l'objet de rumeurs pendant la campagne électorale, notamment via le rôle trouble d'un conseiller en politique étrangère proche de Moscou, Carter Page. L'ex-chef de file des sénateurs démocrates, Harry Reid, qui avait accès à des informations classées secrètes, s'en était publiquement alarmé à mots couverts auprès du directeur du FBI, James Comey, en août et en octobre. "Il est maintenant clair que vous possédez des informations explosives sur les liens étroits et la coordination entre Donald Trump, ses proches conseillers et le gouvernement russe", a écrit M. Reid le 27 août, exigeant le lancement d'une enquête par le FBI. Mardi, le directeur du FBI, interrogé au Congrès, n'a ni confirmé ni démenti l'existence d'une telle enquête.

Conférence de Trump mercredi après-midi

Le consensus des services de renseignement américain est que Vladimir Poutine a ordonné une campagne d'influence aux Etats-Unis en piratant notamment des emails de responsables démocrates afin de discréditer Hillary Clinton, envers qui il nourrirait une inimitié personnelle depuis qu'elle a été chef de la diplomatie américaine (2009-2013), et afin de doper les chances de Donald Trump. Le successeur de Barack Obama, élu en novembre, a fait campagne en prônant un rapprochement avec Moscou. Il a longtemps refusé d'accepter la conclusion de l'administration Obama sur l'ingérence russe.

Après avoir reçu le rapport des services de renseignement, vendredi dernier, il a admis que la Russie, parmi d'autres acteurs étatiques et privés, avait lancé des cyberattaques aux Etats-Unis, notamment contre le parti démocrate. Le Kremlin réfute ces accusations d'interférence. Ces développements devraient occuper une partie de la conférence de presse que Donald Trump doit tenir mercredi matin à New York, sa première depuis son élection.

SUR LE MEME SUJET : USA

USA : Série: Michelle Obama a joué dans NCIS (8757)
USA : La justice interdit les expulsions aux Etats-Unis International (2926)
USA : Donald Trump va appeler les dirigeants européens et russe (4770)
USA : Trump va signer des décrets sur l'immigration (5302)
USA : LA PRESIDENCE DE DONALD TRUMP: UNE FENETRE D'OPPORTUNITE POUR L'AFRIQUE (5046)
USA : The first person president Donald Trump should ban from entering the US (5119)
USA : Trump prend ses fonctions de président des Etats-Unis (6029)
USA : Le ''survivant désigné'', l'homme qui pourrait devenir président à la place de Donald Trump (5506)
USA : Jour-J pour le 45e président des Etats-Unis (5089)
USA : Un magazine porno propose 1 million de dollars pour la sextape de Trump (5311)
USA : Révélations gênantes contre Donald Trump et premier scandale de sa présidence (5262)
USA : Moscou promet une réponse «adéquate» à l'expulsion des diplomates russes des USA (5785)
USA : Les Etats-Unis expulsent 35 diplomates russes (5511)
USA : Donald Trump obtient plus de 270 voix et devient le 45e président US (4565)
USA : Etats-Unis: le PDG d'ExxonMobil, nouveau secrétaire d'Etat (6249)
USA : Un africain-américain dans l'équipe Trump (6034)
USA : Election américaine: des scientifiques alertent Hillary Clinton sur une possible fraude (6937)
USA : Immigration, énergie, sécurité... Ce que fera Trump au 1er jour de son mandat (6577)
USA : Michelle Obama comparée à un ''singe en talons'', une élue contrainte de démissionner (8124)
USA : Pour Assad, Trump sera un ''allié naturel'' de la Syrie ''s'il combat le terrorisme'' (8207)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

CEMAC : Malgré le retrait de l'Union européenne de l'APE, la Cemac insiste en désignant de nouveaux négociateurs (548)
CEMAC : La BEAC devrait revoir à la hausse ses taux d'intervention en 2017, selon BMI Research (544)
Femmes : 5 astuces pour perdre du poids sans s’en rendre compte (1069)
Sciences : La durée de la vie humaine aurait atteint ses limites (étude) (1186)
Cameroun - Economie : La promesse pour laquelle Paul Biya a trahi son peuple en signant les APE (1340)
CEMAC : Daniel Ona Ondo, nouveau président de la Commission de la Cemac, est chargé d’organiser la libre-circulation (1255)
Cameroun - Jeunesse : SUD,Entrepreneuriat jeune : Le réseau parlementaire espérance jeunesse de l’assemblée nationale sur le terrain de la sensibilisation (3899)
Femmes : 10 critères qui définissent un sommeil de qualité (4583)
Sciences : Découverte d'un septième continent (4621)
CEMAC : La Cemac va inclure la RD Congo dans le Groupe d’action contre le blanchiment d’argent en Afrique centrale (4619)
Cameroun - Justice : A la prison de Yaoundé, les chanceux dorment assis, les autres debout (3977)
Cameroun - Femmes : Procédures judiciaires après les violences à Bamenda et Buéa: la présomption d’innocence respectée (4657)
CEMAC : L’Union européenne met un terme aux négociations d’un Accord de partenariat économique avec la Cemac (4718)
Cameroun - Communication : Diversité des titres en couverture des journaux camerounais (4575)
Emeutes Bamenda : Cameroun : des parlementaires du parti au pouvoir appellent Paul Biya à envisager la libération des leaders anglophones (5062)
Noah : La relève de Yannick Noah est assurée (4461)
Noah : Cameroun : l’héritage de Simon Noah Bikié (4606)
Emeutes Bamenda : Au Cameroun, la censure d’Internet ruine les start-up de la « Silicon Mountain » (4574)
France : Paris ne « tolèrera aucune ingérence » (4508)
Faits divers : Affaire Samuel Eto'o - Nathalie Koah: ''Eto'o blanc comme Neige '' (5121)