Cameroun - Education. Répression à l’Université de Buéa au Cameroun : Violente condamnation du Cercle Belgo-Africain pour la Promotion Humaine

  • C.P: asbl CEBAPH |
  • Publié : Vendredi le 02 Décembre 2016 10:49:45 |
  • 12001 hits |
  • Opinion |

Le régime de M. Biya au Cameroun est véritablement aux abois. En répondant de la manière la plus brutale aux revendications légitimes des étudiants, persuadé que seule une répression aussi barbare peut arrêter le mouvement.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à


Plus 150 étudiants de l’université de Buéa interpellés depuis lundi dernier, lors d’une grève déclenchée pour le paiement d’une prime spéciale de 50 000 francs CFA octroyée par le gouvernent  camerounais seraient toujours détenus dans les locaux de la police et de la gendarmerie de Buéa et de Limbé.
 
Le 28 novembre 2016, des étudiants de l’université de Buéa ont entamé une grève pour revendiquer le paiement de leurs primes d’excellence et pour la suppression de la  pénalité de 10 000 frs Cfa liée au non-respect des délais prescrits pour le paiement des droits universitaires. Ils ont subi une répression policière qui a conduit à l’arrestation de plusieurs d’entre eux.
 
Sur les faits

 
Les images parlent d’elles mêmes. Une vidéo qui montre des hommes en treillis en train de frapper sans relâche  un étudiant au visage avant de lui donner un coup de pied.

Sur une autre image, des étudiants gisent à terre, pendant qu’un gendarme oblige une jeune femme à se rouler au sol, avant de lui enfoncer le visage dans la boue.

Et ce n’est pas tout, sur une autre vidéo, l’on découvre  un étudiant allongé par terre, visiblement très mal en point, qui reçoit des coups de bâtons sur le corps et au visage. Course poursuite dans le campus, jets de gaz lacrymogène : les forces de l’ordre ont utilisé  la violence  aveugle et l’humiliation.

Selon nos dernières informations,  les étudiants grévistes arrêtés par les forces de l’ordre ont été parqués dans un camion de fortune comme des vulgaires terroristes et  conduits depuis hier 01er décembre 2016 au tribunal à bord des camions de la gendarmerie nationale où ils devaient  rencontrer un juge et recevoir les charges qui sont retenues contre eux.

Le Cercle Belgo-Africain pour la Promotion Humaine condamne avec la dernière énergie les violences et violations perpétrées par les forces de sécurité sur ces étudiants
 
Exige le retrait  immédiat et sans condition des forces de sécurité du campus de l’Université de Buéa
 
Sur le plan juridique

 
Le CEBAPH rappelle que la liberté de manifestation est non seulement garantie par la Constitution, mais constitue aussi un des modes par lesquels les partis politiques s’expriment en démocratie.
 
L’asbl CEBAPH ( Cercle Belgo Africain pour la Promotion Humaine) tient à souligner que l’organisation d’une grève pour revendiquer le paiement de leurs primes d’excellence et pour la suppression de la pénalité de 10 000 frs Cfa liée au non-respect des délais prescrits pour le paiement des droits universitaires constitue une activité sociale qui appelle les bonnes mœurs, la morale et qui est régis par des lois et règlements.
 
De nos jours, quelque soit son rang social, son activité, sa race, son âge, il y a des comportements sociaux qu’on ne peut pas tolérer. Ceci n’exclu pas le fait de respecter le droit d’autrui.
 
La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme est formelle là dessus en son article 5 qui stipule bien que « Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants ».
 
Le Cameroun est membre entier des Nations Unies et sur place au Cameroun la loi pénale ne dit pas le contraire par rapport à la vie et la dignité de ses citoyens. La loi pénale camerounaise assimile les coups et blessures à des présomptions d’assassinats car, quand on assène un coup de poing à un individu on viole les principes des droits humains.
 
Au regard de l’incapacité des étudiants  victimes des abus des forces l’ordre camerounaises..., incapacité avec pour corollaire chez certains d'entre eux la privation temporaire des membres inférieures ou supérieures etc.. La loi camerounaise parle d’une peine allant de six mois à cinq ans d’emprisonnement ferme en marge des dommages et intérêts.
 
La loi pénale s’appliquant sur le territoire camerounais dès lors que l’infraction a eu lieu sur le territoire national oblige les autorités camerounaises d’ouvrir une enquête judiciaire pour qualifier cette infraction.
 
L’asbl CEBAPH demande à la justice camerounaise de sanctionner conformément à la loi toutes les forces dites de maintien de l’ordre impliquées dans cet abus.
 
De déterminer l’échelle des responsabilités sur ce drame car, la violence policière dans la gestion d’une crise sociale est  incompatible avec les principes de la liberté.
 
De dédommager tous les étudiants molestés par les forces de l’ordre car, des interrogations surgissent de ces bavures  sur la qualité de la formation donnée aux forces de l’ordre au Cameroun .
 
L'asbl CEBAPH exhorte les forces de l'ordre camerounaise à s’interdire tout acte de provocation et tout usage d’armes à feu à l’égard des manifestants pacifiques afin d’assumer sa mission d’encadrer les manifestations publiques de manière neutre et démocratique.
 
L’asbl CEBAPH souhaite enfin un prompt rétablissement aux étudiants  violentés
 
Fait à Bruxelles le 1er décembre 2016.
 
La Cellule de Communication de l’asbl CEBAPH
 
Professeur Mambo Léo Fidèle
Contact : 0032 465 90 64 31
Courriel : asblcebaph@gmail.com

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Education

Cameroun - Education : Probatoire 2017: sérénité dans les centres (15333)
Cameroun - Education : Le milliardaire camerounais P. K. Fokam dévoile les lauréats de la 1ère édition de ses Awards de la science et la technologie (7681)
Cameroun - Education : Don d’ordinateurs du chef de l’Etat: l’enrôlement des étudiants est lancé (11114)
Cameroun - Education : Formation au BTS: les programmes revus (15049)
Cameroun - Education : CEP 2017: 183 candidats bakas à l’Est (13846)
Cameroun - Education : Crise Anglophone: Pari tenu (13093)
Cameroun - Education : Vers l’épilogue d’une année agitée (13880)
Cameroun - Education : SUD,Journée de l’enfant africain : Quel impact sur le vécu de l’enfant au Cameroun. (22415)
Cameroun - Education : A 56 ans, il tente sa chance (15985)
Cameroun - Education : BEPC: c’est parti ! (14203)
Cameroun - Education : BEPC: 271 965 candidats à l’assaut (10271)
Cameroun - Education : SUD,Ebolowa II : Des dons en matériels didactiques aux écoles primaires (14259)
Cameroun - Education : SUD,Alphabétiser les jeunes aux productions médiatiques (10105)
Cameroun - Education : Probatoire et Baccalauréat technique: 74 219 candidats à l’assaut (6026)
Cameroun - Education : Baisse des candidats aux examens officiels au Cameroun (7936)
Cameroun - Education : Entrée en 6e, Common Entrance: près de 250 000 candidats ont composé (14353)
Cameroun - Education : Cameroun: la chienlit s’installe dans les rues de Yaoundé contre les élèves (8199)
Cameroun - Education : Orthoga'ffe: la leçon en humour (16027)
Cameroun - Education : 3e trimestre: Départ en vacances en rangs dispersés (8794)
Cameroun - Education : LETTRE OUVERTE À MONSIEUR JEAN ERNEST NGALLE BIBEHE MASSENA, MINISTRE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRES (7396)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Cameroun - Politique : La déstabilisation imminente du Cameroun marquera la fin des agresseurs imbéciles au pouvoir (233)
CC Russie 2018 : Fabrice Ondoa: «Nous sommes une vraie équipe» (4006)
CC Russie 2018 : Le match à ne pas perdre (3993)
Cameroun - Economie : Cameroun : comment Pius Bissek a fait plier le géant Nestlé (4112)
Cameroun - Politique : Le jour où Paul Biya a renoncé à devenir prêtre (4059)
Cameroun - Football : Accusations: Eto’o répond à Bernard Tchoutang (4353)
CC Russie 2018 : Fifa : Gianni Infantino «extrêmement heureux» de l'assistance vidéo à la Coupe des Confédérations (4045)
Cameroun - Communication : Economie et Coupe des confédérations en couverture des journaux camerounais (4050)
Cameroun - Communication : Économie et gouvernance en couverture des journaux camerounais (3928)
CC Russie 2018 : Hugo Bross : ''je m'attends à un match difficile contre l'Australie '' (3889)
CEMAC : Le Maroc finalise son entrée au capital de la BDEAC pour un montant global de 4,52 milliards de FCFA (1671)
Cameroun - Santé : L’Institut européen de coopération a permis en 2 ans de dépister 16 000 nouveau-nés victimes de drépanocytose au Cameroun (1270)
Cameroun - Finance : Pour booster la DSX, la Commission des marchés financiers du Cameroun propose d’obliger les banques à se faire coter (5647)
CEMAC : Quel crédit faut-il accorder aux rumeurs de dévaluation imminente du FCFA d’Afrique Centrale ? Analyse. (5748)
Cameroun - Politique : Préparation du budget 2018: les directives du chef de l’Etat (5825)
Cameroun - Communication : La diversité en couverture des journaux camerounais (5579)
CC Russie 2018 : Coupe des confédérations : Pierre Batamack, abandonné à l’hôtel des Lions. (6003)
CC Russie 2018 : Où sont passés les journalistes camerounais ? (5856)
CC Russie 2018 : J.Rémy Ngono: ``Les Lions sont déjà mis au tapis...`` (8885)
CC Russie 2018 : Hugo Broos : « On avait un peu peur » (8696)