Cameroun - Politique. Paul Biya parle ce samedi aux Camerounais

  • Augustin FOGANG | Cameroon-tribune |
  • Publié : Vendredi le 30 Décembre 2016 13:26:13 |
  • 12491 hits |
  • Opinion |

Le chef de l’Etat adresse demain soir son traditionnel message à la Nation à l’orée du Nouvel An.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à



Demain samedi, au soir du 366e et dernier jour de l’an de grâce 2016, les Camerounais ont rendez-vous avec le président de la République, Paul Biya. Un rendez- vous anxieusement attendu comme à chaque fin d’année. A 20 heures pile, suspendant les préparatifs de leurs diverses célébrations du réveillon de la Saint Sylvestre, ils seront tout ouïe, qui devant son transistor, qui devant son téléviseur. Pour suivre le traditionnel message radiotélévisé du chef de l’Etat à la Nation, à moins de quatre heures de l’entrée en l’an 2017. Pour entendre un message de la part du premier Camerounais, qui soit porteur d’espérance par rapport à leurs attentes et voeux pour une nouvelle année que tous souhaitent meilleure que la précédente.

Le message que le chef de l’Etat adresse demain soir à ses compatriotes s’inscrit en droite ligne d’une tradition républicaine bien établie. Pour autant, il ne saurait être perçu comme une simple formalité. Parce qu’il intervient à un moment unique, à la césure entre 2016 et 2017, les années se succédant, chacune avec son vécu spécifique. 2016 aura vécu, avec ses hauts et ses bas, ses heurs et malheurs. La prise de parole présidentielle de demain soir ne manquera pas d’évoquer les zones d’ombres qui auront marqué la vie nationale tout au long de 2016. Mais l’intérêt des Camerounais devrait davantage se focaliser sur la revue des secteurs où des jalons prometteurs posés durant l’année qui s’achève autorisent à envisager 2017 avec optimisme.

Au crépuscule d’une année 2016 qui aura été particulièrement difficile sur le plan économique et social, les Camerounais aspirent à une embellie en ce qui concerne l’amélioration de leurs conditions de vie et de leur vivre-ensemble. Comme préalable, la cohésion sociale doit être retrouvée, au bout du dialogue initié par le gouvernement afin que le climat sociopolitique quelque peu agité ces derniers temps après que des revendications corporatistes d’avocats se réclamant du Common Law et d’enseignants du système d’enseignement anglosaxon ont été dévoyées dans des manifestations irrédentistes.

Au plan économique, quelques faits marquants ouvrent des perspectives prometteuses à court et moyen termes pour le Cameroun. La Conférence économique internationale organisée en mai dernier à Yaoundé sous le thème « Investir au Cameroun, terre d’attractivités », a fortement mis en lumière le formidable potentiel et les importants atouts du Cameroun, et mis en appétit plus d’un investisseur international. L’entrée en vigueur le 4 août dernier de l’APE d’étape conclu entre le Cameroun et l’Union européenne a ouvert de nouvelles perspectives pour notre pays. Son impact positif sur l’économie nationale s’apprécie au moins en termes de préservation de nos intérêts commerciaux, de conquête de nouvelles parts de marché sur la scène internationale. Bien que la croissance de l’économie camerounaise, qui a continué de faire preuve de résilience, n’ait pas atteint le niveau escompté, un légitime espoir peut être nourri du côté des projets structurants dont les chantiers en cours avancent à un bon rythme. L’offre d’énergie par exemple devrait s’accroître puissamment, avec l’achèvement en vue des barrages de Lom Pangar, Memve’ele et Mekin.

S’agissant de la révolution numérique dans laquelle le chef de l’Etat a engagé le gouvernement et la jeunesse au début de cette année, les lignes ont commencé à bouger dans la bonne direction. La révolution du secteur des télécommunications s’est enclenchée avec la validation du plan stratégique national visant à « Faire du Cameroun un pays numérique en 2020 ». Elle s’est poursuivie avec le changement de dénomination de l’ENSPT qui devient Sup-PTIC et se voit assigner le rôle d’accompagner le développement de notre économie numérique. D’autres événements marquants ne manqueront pas d’être évoqués dans le message présidentiel. Il en est ainsi de l’organisation à succès de la 10e Coupe d’Afrique des nations de football féminin avec la prestation louable des Lionnes Indomptables. Il en est également ainsi de la catastrophe ferroviaire d’Eséka qui aura endeuillé de nombreuses familles et suscité une si profonde émotion nationale.

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Politique

Cameroun - Politique : La déstabilisation imminente du Cameroun marquera la fin des agresseurs imbéciles au pouvoir (2145)
Cameroun - Politique : Le jour où Paul Biya a renoncé à devenir prêtre (5059)
Cameroun - Politique : Préparation du budget 2018: les directives du chef de l’Etat (6298)
Cameroun - Politique : Partis politiques: l’effervescence (7498)
Cameroun - Politique : Paul Eric Kingue: «Nous sommes un parti républicain» (8289)
Cameroun - Politique : Les Camerounais pessimistes sur l’avenir du pays auront raison dans un an et demi (14432)
Cameroun - Politique : Le CPP exclut Ndebi Jean Roger Gérard de ses rangs (11529)
Cameroun - Politique : Y a-t-il trop de partis politiques au Cameroun ? (6156)
Cameroun - Politique : Paul Eric Kingué lance son parti politique (14105)
Cameroun - Politique : La police disperse une conférence de presse d’Amnesty à Yaoundé (17115)
Cameroun - Politique : Boycott de la fête nationale : foncièrement antipatriotique (7287)
Cameroun - Politique : A ETOUDI. La garden-party sous haute-surveillance (7138)
Cameroun - Politique : Une réception fusionnelle au palais (3603)
Cameroun - Politique : Fête de l'unité: faste et solennité (5792)
Cameroun - Politique : SUD,Fête de l’unité : la coopération transfrontalière en marche (5802)
Cameroun - Politique : Ne me souhaitez pas Bonne Fête de l'Unité, je ne participe pas au cirque pour oublier nos Martyrs (6765)
Cameroun - Politique : Le Cameroun célèbre samedi les 45 ans de l’Etat unitaire (11591)
Cameroun - Politique : Plan de circulation à Yaoundé (10708)
Cameroun - Politique : Programme officiel de la 45e édition de la fête nationale (10985)
Cameroun - Politique : Qui veut et peut vraiment déstabiliser le Cameroun ? (6043)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

CC Russie 2018 : Hugo Broos : « Nous avons encore une petite chance » (1250)
Qatar : Qatar: des conditions de sortie de crise (1250)
CC Russie 2018 : Groupe B : Quelles équations pour les Lions ? (1296)
CEMAC : Cameroun : Une perte de 600 millions f cfa moins d'un an après l'entrée en vigueur des APE (1266)
Sciences : Chirurgie de pointe: la première greffe de tête aura lieu en Chine (1361)
Syrie : La Marine russe tire des missiles Kalibr contre Daech en Syrie (1509)
Syrie : Moscou: on peut affirmer avec un «haut degré de certitude» qu’Al-Baghdadi est mort (1508)
Cameroun - Politique : La déstabilisation imminente du Cameroun marquera la fin des agresseurs imbéciles au pouvoir (2145)
CC Russie 2018 : Fabrice Ondoa: «Nous sommes une vraie équipe» (4976)
CC Russie 2018 : Le match à ne pas perdre (4952)
Cameroun - Economie : Cameroun : comment Pius Bissek a fait plier le géant Nestlé (5071)
Cameroun - Politique : Le jour où Paul Biya a renoncé à devenir prêtre (5059)
Cameroun - Football : Accusations: Eto’o répond à Bernard Tchoutang (5432)
CC Russie 2018 : Fifa : Gianni Infantino «extrêmement heureux» de l'assistance vidéo à la Coupe des Confédérations (5004)
Cameroun - Communication : Economie et Coupe des confédérations en couverture des journaux camerounais (4849)
Cameroun - Communication : Économie et gouvernance en couverture des journaux camerounais (4397)
CC Russie 2018 : Hugo Bross : ''je m'attends à un match difficile contre l'Australie '' (4358)
CEMAC : Le Maroc finalise son entrée au capital de la BDEAC pour un montant global de 4,52 milliards de FCFA (2149)
Cameroun - Santé : L’Institut européen de coopération a permis en 2 ans de dépister 16 000 nouveau-nés victimes de drépanocytose au Cameroun (1730)
Cameroun - Finance : Pour booster la DSX, la Commission des marchés financiers du Cameroun propose d’obliger les banques à se faire coter (6099)