Cameroun - Urbanisme. Pénétrante Est de Doula : le grand ouf !

  • Jean Baptiste KETCHATENG | Cameroon-tribune |
  • Publié : Mardi le 10 Janvier 2017 12:53:46 |
  • 7752 hits |
  • Opinion |

Le boulevard, complètement ouvert, soulage autant que la délinquance routière inquiète.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à


C’est probablement le boulevard le plus long et la voie la plus rapide de Douala. Quelques jours après son ouverture complète, la «Pénétrante Est » offre aux voyageurs et surtout aux milliers d’habitants des quartiers populaires des deuxième et troisième arrondissements une dizaine de kilomètres de goudron flambant neuf. En prenant la voie centrale, on traverse « Village» en dix minutes, même en ce milieu de semaine. On est loin, très loin même, de la période cauchemardesque durant laquelle il fallait compter une heure pendant les périodes creuses de circulation et cinq fois plus aux heures de pointe.


Les plus heureux, ce sont les gagne-petit du transport urbain, conducteurs de taxis et rabatteurs qui aident ces derniers à diriger les clients. A Akwa, près de l’ancienne boutique Dalip ou au carrefour Nelson Mandela, principaux points de chargement des taxis qui desservent la zone, c’est le soulagement général. Pour les autres utilisateurs de la voie, on peut trouver des originaux. « Peu avant la cérémonie d’ouverture de la Can, je suis passé par là et j’ai tellement eu du plaisir à rouler que j’ai refait le chemin inverse pour tester encore le passage. Je croyais que la fluidité est due au fait que beaucoup sont devant leur téléviseur pour regarder le match mais tous les jours suivants, j’ai traversé la zone sans aucun problème », s’enthousiasme un usager cadre de banque à Akwa et qui passe quotidiennement par là.
En fait de problème, notre automobiliste est plutôt peu renseigné car le boulevard oriental est déjà rattrapé par les problèmes habituels de nos routes. Le marché de Ndogpassi dispute trois centaines de mètres avec le boulevard. Au milieu, sur la voie rapide réservée à ceux qui ne s’arrêtent pas, des clients n’hésitent pas à traverser les deux voies ordinaires et une ligne de séparation bétonnée d’environ vingt centimètres pour héler un taxi, lequel n’hésite pas à stopper sa course. D’autres encore marchent sur la route laissant le trottoir pourtant largement libre. Le danger est pourtant assimilable à celui d’une autoroute. Certains semblent le mépriser ou l’ignorer. Idem pour les traversées.


Les dos-d’âne marqués de passages cloutés n’ont pas la préférence de la majorité des piétons qui traversent le boulevard en tous sens. Le clou de la délinquance est définitivement rivé avec les « bend-skin ». Les motos-taxis profitent de la moindre possibilité pour rouler en contre-sens. Une « solution » qui leur évite de remonter la pénétrante jusqu’à l’un de ses carrefours, seuls espaces prévus pour changer de couloirs ou de sens dans la circulation. Les premières victimes, dont des morts, suivent leurs passages tonitruants.

 Fritz Ntone Ntone: « La première passerelle prévue en 2017 »

Le délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala.

« La première précaution que nous prenons c’est la sensibilisation. C’est une route qui est équipée de beaucoup d’éléments de signalisation, de giratoires,  de mini-échangeurs, de bretelles. Même celui qui a un permis peut s’y perdre, et plus encore les populations ordinaires. C’est une voie à circulation rapide, cela doit être expliqué aux gens pour distinguer les parties qui assurent le trafic interurbain et la circulation urbaine. La deuxième mesure est la facilitation des traversées par les passages cloutés. Nous allons intégrer un message dans la sensibilisation à cet égard : même si le prochain passage clouté est à deux cents ou trois cents mètres, allez-y ! Il est prévu trois ou quatre passerelles qui seront installées progressivement. Nous avons bon espoir que la première sera disponible en 2017. »

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Urbanisme

Cameroun - Urbanisme : SUD,Plus de la lumière pour chasser les ténèbres avec l’énergie solaire (9949)
Cameroun - Urbanisme : 320 millions FCFA pour l’illumination de Yaoundé pendant les fêtes de fin d’année (11494)
Cameroun - Urbanisme : 5000 logements en vue à Douala V (10833)
Cameroun - Urbanisme : Aménagement urbain: le projet « Grand Yaoundé » lancé (9021)
Cameroun - Urbanisme : Mvog-Ada : Déguerpissements et indemnisations à problèmes (9418)
Cameroun - Urbanisme : Bientôt une Société métropolitaine d’investissements pour développer Douala, la capitale économique du Cameroun (7432)
Cameroun - Urbanisme : Nkololoun-Camp Yabassi Canal: A Hazard to Avert (14616)
Cameroun - Urbanisme : Désordre urbain: les démolitions ont repris (9216)
Cameroun - Urbanisme : Cameroun : Yaoundé et Douala de justesse dans le top 30 des meilleures villes africaines (11084)
Cameroun - Urbanisme : Urbanisme: Le quartier Yabassi sous le joug du désordre (13327)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

International : Une société du Liberia serait derrière la cyberattaque en Allemagne (1096)
Cameroun - Agriculture : Cameroun : l’Afrique du Sud promet de soutenir la construction d’une unité de transformation de manioc à Ogandi (1135)
Côte d'ivoire : Côte d'Ivoire: Soro ''demande pardon'' à Gbagbo (3704)
Côte d'ivoire : Côte d'Ivoire: Soro, ex-chef rebelle, "demande pardon" à Gbagbo pour une réconciliation (3589)
Cameroun - Justice : Cameroun: Amnesty accuse les forces de sécurité de torture entraînant la mort (5229)
Cameroun - Economie : La responsabilité sociétale des entreprises au menu d’une réunion à Yaoundé (6048)
Côte d'ivoire : CPI: les juges réexamineront la demande de libération de Gbagbo (8676)
Cameroun - Economie : Pourquoi le Cameroun s’endette-t-il autant et si rapidement… (Décryptage) (8531)
Côte d'ivoire : CPI: décision attendue sur une éventuelle libération de Laurent Gbagbo (7026)
Cameroun - Réligion : Les évêques du Cameroun, entre le marteau (des pouvoirs publics) et l’enclume (des croyants et des citoyens) (7670)