Femmes. Mon enfant n’a pas d’amis, comment l’aider?

  • Esther Buitekant | Femme Actuelle |
  • Publié : Mardi le 10 Janvier 2017 10:53:12 |
  • 6540 hits |
  • Opinion |

Il est toujours seul pendant la récréation et n’invite jamais de copains à la maison ? Si certains enfants vivent bien cette solitude, d’autres en souffrent au contraire terriblement.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à

Anne Bacus, psychologue clinicienne et psychothérapeute, nous livre les clés pour accompagner au mieux ces enfants et les aider à aller vers les autres.


Une question de tempérament

Il existe des enfants, comme des adultes, plus ou moins sociables et vers qui les autres ont spontanément envie d’aller. C’est à la fois une question de tempérament et de personnalité. Un grand nombre de raisons peuvent expliquer qu’un enfant soit seul. Il peut avoir une difficulté à sociabiliser ou une personnalité peu attirante aux yeux de ses camarades. Le plus important est donc de déterminer si l’enfant vit mal cette solitude. Pour un petit garçon qui aimerait avoir des tas de copains mais a des difficultés à les aborder, on trouvera une petite fille solitaire par choix, qui ne ressent pas le besoin d’avoir une foule d’amis autour d’elle.

Il est donc important de faire la part des choses et c’est en général l’enfant qui va exprimer sa souffrance. Il n’y a pas forcément de raison de s’inquiéter mais il faut rester attentifs à certains signes, notamment si l’enfant est également renfermé et solitaire à la maison. Il faut alors prendre la mesure du problème, même si l’enfant ne dit rien. A l’inverse, un enfant bien sociabilisé par ailleurs, proche de ses frères et sœurs ou de ses cousins, n’a peut-être pas encore trouvé son « âme sœur » à l’école.


Le rôle de l’école et des enseignants

À l’école maternelle, les enfants sont très surveillés et les enseignants remarquent en général assez vite si l’un d’eux s’isole ou est rejeté par les autres. La situation est plus difficile à l’école primaire où les enseignants sont moins présents, notamment pendant la récréation. Il est donc important d’en parler avec les enfants et d’être à l’écoute d’un changement de comportement. L’école primaire est une période difficile sur le plan affectif et violente sur le plan émotionnel. Les enfants se chamaillent, se parlent… puis cessent de se parler. Certains se retrouvent alors tout seuls et peuvent en souffrir.

Mais il est rare qu’un enfant devienne un solitaire du jour au lendemain. Cela signifie qu’il s’est passé quelque chose et il peut notamment s’agir de harcèlement. L’enfant s’isole alors parce qu’il est maltraité. Se moque-t-on de lui à cause de son prénom, d’une caractéristique physique ? Bien souvent, l’enfant auront honte d’en parler et préférera se taire que d’inquiéter ses parents.


Comment aider ces enfants ?

    L’enfant se plaint d’être seul et ne comprend pas pourquoi personne ne veut jouer avec lui

 C’est là que les parents doivent se poser des questions et rencontrer le personnel enseignant.  Afin de savoir comment ça se passe à l’école et avoir un regard sur quel copain il est dans la classe et dans la cour de récréation. Pourquoi les autres ne veulent pas jouer avec lui ? Quel est le regard des adultes qui l’observent ? La vision des parents est importante également.

On propose d’inviter des copains à la maison puis on observe son comportement. Joue-t-il au chef, prête-t-il ses jouets, il crie, leur interdit il sa chambre ? S’il n’y a rien de particulier, le fait de les avoir invité va sans doute créer un lien qui se prolongera à l’école. On peut également essayer de nouer des liens en dehors de l’école inscrivant l’enfant à une activité extra-scolaire avec d’autres gamins de la classe pour qu’il puisse créer des liens ludiques.

     L’enfant solitaire, un peu dans la lune, mais qui ne souffre pas de la situation

Si tout va bien par ailleurs, inutile de s’inquiéter. Il faut néanmoins demeurer attentif.

    L’enfant solitaire avec un trouble de la sociabilisation

Quand les parents repèrent un trouble de ce type, une façon maladroite d’entrer en relation, ils peuvent proposer à l’enfant de faire des jeux de rôle. S’entraîner avec lui et rejouer certaines situations en lui faisant remarquer tel ou tel comportement maladroit.

Il est fréquent qu’un enfant timide ait des parents timides qui n’auront pas les compétences sociales pour l’aider. Ils peuvent alors se tourner vers un psychologue formé aux TCC (thérapie cognitive et comportementale) afin que l'enfant s’exprime et puisse acquérir les compétences qui lui manquent.

Merci à Anne Bacus, psychologue clinicienne et psychothérapeute, auteur de Traitez les comme des mômes (Marabout, 2016)

SUR LE MEME SUJET : Femmes

Femmes : Comment éviter d'avoir mal au dos en portant son sac à main (8891)
Femmes : Photos nues de Melania Trump: Carla Bruni prend la défense de la Première dame US (9432)
Femmes : Le célibat est-il plus épanouissant que le mariage? (8845)
Femmes : Rosine Tcheutchoua: avec conviction. Une chaussure à leur pied (9917)
Femmes : Comment garder ses vêtements blancs? (8703)
Femmes : Quatre règles plutôt simples pour vivre plus longtemps (14483)
Femmes : «Hip Thrust» : l'exercice à connaître pour un fessier de rêve ! (12011)
Femmes : Graphologie: quand l’écriture trahit vos traits de personnalité (13825)
Femmes : Politesse: 50 règles d’or à toujours respecter (6401)
Femmes : Mon enfant n'arrive pas à dormir: je fais quoi? (7589)
Femmes : 8 légumes qui ne sont pas forcément vos amis (6196)
Femmes : Ce type de femmes rend les hommes plus heureux (selon la science) (7083)
Femmes : Ce qu’il ne faut surtout pas faire après une dispute (6239)
Femmes : Manger trop gras endommage le cerveau (5017)
Femmes : Les conseils pour nettoyer son foie naturellement (8525)
Femmes : La justice l’oblige à prouver… qu’il n’aime plus sa femme! (8117)
Femmes : Facebook en guerre contre le «revenge porn» (15997)
Femmes : Le couple est-il censé être inspirant? (7598)
Femmes : Booster le sommeil lent permettrait d’être en meilleur santé (5439)
Femmes : 6 trucs à faire après le boulot pour être plus heureuse et en forme (8386)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Cameroun - Diaspora : Forum de la diaspora: c’est parti ! (629)
CC Russie 2018 : Une élimination qui questionne (655)
CC Russie 2018 : Thierry Metomo: « Le Cameroun est éliminé avec beaucoup de regrets » (681)
Cameroun - Communication : Forte teneur d’économie en couverture des journaux camerounais (939)
Guinée Equatoriale : Procès Obiang: les accusations fracassantes d'un mercenaire contre Soros et Bourdon (3053)
Lutte contre Boko Haram : Huit soldats tchadiens tués au Nigéria (3054)
Inde : Inde : 7500 bourses d’étudiants pour les africains (2969)
CC Russie 2018 : CMR-ALL : La réaction des entraineurs (7227)
CC Russie 2018 : J. Remy Ngono : Les Allemands mangent la sauce des Lions boucanés pour le Ramadan. (9130)
Congo : ''Biens mal acquis'': mise en examen de la fille et du gendre de Sassou Nguesso (7544)
CC Russie 2018 : Hugo Broos : « Nous avons encore une petite chance » (11963)
Qatar : Qatar: des conditions de sortie de crise (11818)
CC Russie 2018 : Groupe B : Quelles équations pour les Lions ? (11821)
CEMAC : Cameroun : Une perte de 600 millions f cfa moins d'un an après l'entrée en vigueur des APE (11658)
Sciences : Chirurgie de pointe: la première greffe de tête aura lieu en Chine (7958)
Syrie : La Marine russe tire des missiles Kalibr contre Daech en Syrie (8890)
Syrie : Moscou: on peut affirmer avec un «haut degré de certitude» qu’Al-Baghdadi est mort (8139)
Cameroun - Politique : La déstabilisation imminente du Cameroun marquera la fin des agresseurs imbéciles au pouvoir (9095)
CC Russie 2018 : Fabrice Ondoa: «Nous sommes une vraie équipe» (9170)
CC Russie 2018 : Le match à ne pas perdre (9137)