Femmes. Mon enfant n’a pas d’amis, comment l’aider?

  • Esther Buitekant | Femme Actuelle |
  • Publié : Mardi le 10 Janvier 2017 10:53:12 |
  • 3886 hits |
  • Opinion |

Il est toujours seul pendant la récréation et n’invite jamais de copains à la maison ? Si certains enfants vivent bien cette solitude, d’autres en souffrent au contraire terriblement.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à

Anne Bacus, psychologue clinicienne et psychothérapeute, nous livre les clés pour accompagner au mieux ces enfants et les aider à aller vers les autres.


Une question de tempérament

Il existe des enfants, comme des adultes, plus ou moins sociables et vers qui les autres ont spontanément envie d’aller. C’est à la fois une question de tempérament et de personnalité. Un grand nombre de raisons peuvent expliquer qu’un enfant soit seul. Il peut avoir une difficulté à sociabiliser ou une personnalité peu attirante aux yeux de ses camarades. Le plus important est donc de déterminer si l’enfant vit mal cette solitude. Pour un petit garçon qui aimerait avoir des tas de copains mais a des difficultés à les aborder, on trouvera une petite fille solitaire par choix, qui ne ressent pas le besoin d’avoir une foule d’amis autour d’elle.

Il est donc important de faire la part des choses et c’est en général l’enfant qui va exprimer sa souffrance. Il n’y a pas forcément de raison de s’inquiéter mais il faut rester attentifs à certains signes, notamment si l’enfant est également renfermé et solitaire à la maison. Il faut alors prendre la mesure du problème, même si l’enfant ne dit rien. A l’inverse, un enfant bien sociabilisé par ailleurs, proche de ses frères et sœurs ou de ses cousins, n’a peut-être pas encore trouvé son « âme sœur » à l’école.


Le rôle de l’école et des enseignants

À l’école maternelle, les enfants sont très surveillés et les enseignants remarquent en général assez vite si l’un d’eux s’isole ou est rejeté par les autres. La situation est plus difficile à l’école primaire où les enseignants sont moins présents, notamment pendant la récréation. Il est donc important d’en parler avec les enfants et d’être à l’écoute d’un changement de comportement. L’école primaire est une période difficile sur le plan affectif et violente sur le plan émotionnel. Les enfants se chamaillent, se parlent… puis cessent de se parler. Certains se retrouvent alors tout seuls et peuvent en souffrir.

Mais il est rare qu’un enfant devienne un solitaire du jour au lendemain. Cela signifie qu’il s’est passé quelque chose et il peut notamment s’agir de harcèlement. L’enfant s’isole alors parce qu’il est maltraité. Se moque-t-on de lui à cause de son prénom, d’une caractéristique physique ? Bien souvent, l’enfant auront honte d’en parler et préférera se taire que d’inquiéter ses parents.


Comment aider ces enfants ?

    L’enfant se plaint d’être seul et ne comprend pas pourquoi personne ne veut jouer avec lui

 C’est là que les parents doivent se poser des questions et rencontrer le personnel enseignant.  Afin de savoir comment ça se passe à l’école et avoir un regard sur quel copain il est dans la classe et dans la cour de récréation. Pourquoi les autres ne veulent pas jouer avec lui ? Quel est le regard des adultes qui l’observent ? La vision des parents est importante également.

On propose d’inviter des copains à la maison puis on observe son comportement. Joue-t-il au chef, prête-t-il ses jouets, il crie, leur interdit il sa chambre ? S’il n’y a rien de particulier, le fait de les avoir invité va sans doute créer un lien qui se prolongera à l’école. On peut également essayer de nouer des liens en dehors de l’école inscrivant l’enfant à une activité extra-scolaire avec d’autres gamins de la classe pour qu’il puisse créer des liens ludiques.

     L’enfant solitaire, un peu dans la lune, mais qui ne souffre pas de la situation

Si tout va bien par ailleurs, inutile de s’inquiéter. Il faut néanmoins demeurer attentif.

    L’enfant solitaire avec un trouble de la sociabilisation

Quand les parents repèrent un trouble de ce type, une façon maladroite d’entrer en relation, ils peuvent proposer à l’enfant de faire des jeux de rôle. S’entraîner avec lui et rejouer certaines situations en lui faisant remarquer tel ou tel comportement maladroit.

Il est fréquent qu’un enfant timide ait des parents timides qui n’auront pas les compétences sociales pour l’aider. Ils peuvent alors se tourner vers un psychologue formé aux TCC (thérapie cognitive et comportementale) afin que l'enfant s’exprime et puisse acquérir les compétences qui lui manquent.

Merci à Anne Bacus, psychologue clinicienne et psychothérapeute, auteur de Traitez les comme des mômes (Marabout, 2016)

SUR LE MEME SUJET : Femmes

Femmes : 5 astuces pour perdre du poids sans s’en rendre compte (4628)
Femmes : 10 critères qui définissent un sommeil de qualité (7383)
Femmes : Apprendre à se défendre avec le kick-boxing (6476)
Femmes : 10 signes que vous êtes enceinte (5712)
Femmes : La méthode «Morning Pages»: écrire 750 mots par jour pourrait changer votre vie (11046)
Femmes : Bouton de fièvre: comment le camoufler? (4571)
Femmes : 3 exos faciles pour affiner sa taille (5219)
Femmes : Kim Kardashian raconte son agression à Paris (9659)
Femmes : Laver régulièrement ses draps est bon pour la santé (4533)
Femmes : Alsace : un homme condamné à quatre ans de prison pour avoir transmis le sida à sa compagne (4728)
Femmes : Sport : comment s'y remettre en 4 exercices faciles ? (4620)
Femmes : Mauvaise haleine: nos solutions douces (5143)
Femmes : 3 manières de se remettre au sport après les fêtes (5166)
Femmes : L'exercice ultime pour avoir de jolies fesses (4173)
Femmes : Comment faire son dentifrice bio soi-même? (4280)
Femmes : Mon enfant n’a pas d’amis, comment l’aider? (3888)
Femmes : 10 astuces pour faciliter le repassage (4298)
Femmes : Que mangez avant et après le sport? (4719)
Femmes : Pourquoi sommes-nous aussi fatigués après les fêtes ? La raison est surprenante (4214)
Femmes : 5 astuces pour se rendormir en cas d’insomnie (6002)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Cameroun - Economie : Cinq startups camerounaises dans « le 1er palmarès annuel des 100 startups africaines innovantes où investir » (2796)
Cameroun - Environnement : La Chine dans le peloton de tête des importateurs du bois camerounais (2750)
Cameroun - Emploi : Plus de 15 000 PME créées au Cameroun en 2016 (2849)
Cameroun - Communication : Vent de diversité en couverture des journaux camerounais (2714)
Afrique : Une initiative pour financer les porteurs de projet dans le domaine de la santé (2725)
Afrique du Sud : Afrique du Sud : marche contre les étrangers (2713)
Accident Train Camrail : Cameroun : pourquoi Camrail a retiré ses wagons chinois de la circulation ? (2782)
Emeutes Bamenda : Cameroun : 1,3 million de dollars perdus depuis la coupure d’Internet en zone anglophone (2755)
Emeutes Bamenda : Cameroun/crise anglophone: coupure internet sans précédent en Afrique (2793)
Cameroun - Nigeria : Le Conseil fédéral nigérian approuve un projet de 24,8 milliards de FCfa pour construire un pont frontalier avec le Cameroun (3482)
Lutte contre Boko Haram : Le Cameroun expulse des Nigérians (3417)
Libye : Libye : des Africains asphyxiés (3160)
France : France : échauffourées entre policiers et étudiants (3141)
Cameroun - Energie : Basile Atangana Kouna : “ Des techniciens et ingénieurs immédiatement disponibles” (3860)
Emeutes Bamenda : Des médias camerounais dénoncent les pressions de Yaoundé sur le traitement de la crise anglophone (3881)
Cameroun - Economie : Distinction : La Société générale élue meilleure banque au Cameroun en 2016 (3739)
Françafrique : Non, les pays africains ne «versent pas un impôt colonial à la France» (3816)
Emeutes Bamenda : Crise anglophone au Cameroun : le message de Fabrice Ondoa rassemble les communautés (4417)
Cameroun - Jeunesse : Nino Njopkou: « Ce sont les résultats de la combativité des jeunes » (4843)
Libye : L’ONU demande le transfert de Seïf al-Islam à la CPI (4869)