Coronavirus. Le ministre de la Santé veut taire la polémique sur les décès de suite de Covid-19

cameroun24.net Mercredi le 17 Juin 2020 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le Dr Malachie Manaouda a publié un communiqué reçu par cameroun24, précisant les contours de la gestion des corps des personnes décédées de Covid-19.

ADS


Un véritable business s'est installé dans les formations sanitaires autour des décès de suite de Covid-19.
Certains témoignages font état de marchandage dans l'établissement des certificats de genre de morts dans les hôpitaux.

Certaines familles se font escroquer par des formations sanitaires qui exigent parfois jusqu'à 500 000 FCFA pour modifier le certificat et permettre aux familles d'aller jusqu'au village avec le corps.

Pour mettre fin à cette pratique le ministre demande d'enterrer le corps dans les 48h dans la ville de résidence de la personne décédée, soit chez lui ou dans un cimetière.

Une mesure que certains pensent ne pas résoudre le problème. Car désormais au Cameroun, tous les patients sont quasiment déclarés mort de COVID-19 pour extorquer l'argent aux familles.

C'est le cas d'une famille dont les témoignages abondamment relayés dans les réseaux sociaux, se plaignaient du cas de leur maman décédée à l'hôpital de la CNPS à Yaoundé.

Ils accusent l'hôpital de négligence ayant entrainé la mort de cette dernière. Ce que rejette les responsables de l'hôpital.

Un cas similaire s'était également produit à l'hôpital de Bertoua. Une récurrence qui permet de questionner la prise en charge des personnes âgés dans nos formations sanitaires.

"Très souvent dès qu'elles arrivent à l'hôpital, elles sont abandonnés par les médecins qui soupçonnent un cas de Covid-19.
Ces médecins très souvent n'ont pas d'équipement de protection pour prendre en charge le malade.

Ils n'ont pas de tests rapides pouvant leur permettre de savoir s'il s'agit d'un cas de Covid-19 ou non.

Ils préfèrent abandonner le malade dans une salle dans l'attente éventuel d'un test qui arrive souvent très tard quand le malade est déjà à l'article de la mort"
nous confie un médecin que nous avons rencontrer.

Pour lui, il est plus que urgent que le ministre dote tous les hôpitaux de tests rapides pour tester les malades dès qu'ils arrivent à l'hôpital.

Il faudrait également doter les médecins des équipements de protection car eux aussi ont droit à la vie. Nombreux sont les médecins qui ont déjà payé de leurs vies en sauvant leurs compatriotes.



Ange NGO

Lire aussi : Le camerounais Oyongo Bitolo n'est pas atteint de Covid-19
Lire aussi : L'Afrique franchit le Cap de 1 millions de cas de Covid19 pendant que Cameroun approche les 18 000 cas
Lire aussi : Contestation des chiffres du Ministre de la Santé sur la gestion du Covid-19 au Cameroun

 

Facebook

ADS

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Rechercher un article

ADS