Russie. Lavrov: après l'incident du Su-24 russe Ankara a franchi la ligne rouge

  • Ria Novosti |
  • Publié : Vendredi le 27 Novembre 2015 19:19:16 |
  • 27584 hits |
  • Opinion |

Moscou estime que la Turquie a franchi la ligne rouge, ce qui pourrait la placer dans une situation extrêmement difficile, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à



"Nous estimons que les dirigeants turcs ont franchi la ligne rouge et risquent de placer la Turquie dans une situation extrêmement difficile aussi bien du point de vue des intérêts nationaux à long terme que de celui de son rôle dans la région", a dit Sergueï Lavrov en inaugurant les négociations avec son homologue syrien Walid Mouallem.


Un Sukhoi Su-24 russe s'est écrasé en Syrie le 24 novembre. Le président russe Vladimir Poutine a annoncé que l'avion avait été abattu par un missile air-air tiré depuis un F-16 turc au-dessus du territoire syrien et était tombé en Syrie à quatre kilomètres de la frontière. Le dirigeant russe a qualifié sa destruction de coup dans le dos porté par les complices des terroristes. Il a déclaré que la tragédie de l'avion aurait de graves conséquences pour les relations entre Moscou et Ankara.




Leader de l’opposition turque: le jour noir pour notre presse est arrivé


La décision de la cour turque d’arrêter le rédacteur-en-chef du journal Cumhuriyet, Can Dündar, et le responsable des bureaux du journal à Ankara, Erdem Gül, a provoqué de vives critiques de la part de Kemal Kilicdaroglu, président du Parti républicain du peuple (CHP), principale force d’opposition en Turquie.

Selon le leader de l'opposition, le jour de l'arrestation de ces journalistes sera un jour noir pour la démocratie, ainsi que pour la liberté de la presse en Turquie. Dans sa déclaration, M.Kilicdaroglu souligne que la décision judiciaire correspondante contredit la législation actuelle, et que le procès concernant les journalistes était instruit en fonction des ordres des autorités turques de haut niveau.

L'homme politique turc rappelle également les explications des représentants des médias arrêtés qui insistaient sur le fait qu'ils avaient seulement fait leur travail de journalistes. M.Kilicdaroglu estime qu'ils soutiennent la liberté de la presse et manifestent leur respect pour le droit des citoyens à l'information justifiée.

Les deux journalistes turcs ont été arrêtés le 26 novembre dernier, ils sont soupçonnés d'espionnage. Une vidéo publiée par Cumhuriyet en mai dernier qui montre la police turque arrêter pour inspection des camions avec des armes à destination de la Syrie en janvier 2014, est considérée comme une preuve à charge contre les journalistes.


La presse turque s’essaie aux réconciliations


Suite à l'incident de l'avion russe abattu, les journalistes turcs font de leur mieux pour dégeler les relations russo-turques grâce à leurs articles, certains sont même titrés en russe. Si certains médias invitent à ne pas oublier l'amitié entre les deux peuples, d'autres en appellent à des émotions plus rationnelles.

Un nouveau numéro du journal pro-gouvernemental turc Bugün a des titres en russe. Sur la une de la plus importante revue du pays, un article "Nous sommes des amis, des voisins". Juste devant le titre, figure une photographie d’enfants russes et turcs.


​C'est ainsi que les journalistes turcs appellent à diminuer la tension dans les relations russo-turcs. Bien que certaines phrases en russe ne soient pas toujours correctes, le message est clair: les éditeurs invitent leurs lecteurs à ne pas oublier l'amitié entre les deux peuples, présentant les photos d’enfants, un tour de passe-passe qui tend à faire fondre les cœurs, même les plus endurcis.

Le journal Sozcu choisit un ton plus proche des relations d'affaires, constatant qu'après avoir abattu l'avion russe, la Turquie s'est créée "un gros problème et une prise de tête".


Le Sabah suppose qu'avec le temps la discorde s’épuisera mais "pour éviter une escalade ultérieure de la crise, tous les moyens diplomatiques doivent être utilisés".

"Sacrifier le dialogue et l'amitié entre Ankara et Moscou à cause de la négligence d'un pilote militaire est inacceptable pour les deux pays. Il aurait fallu prévenir le bombardier russe des dizaines de fois durant une longue période de temps", écrit le Sabah.

Le journal Milliyet souligne que la Russie ne veut pas brouiller ses relations avec la Turquie. "Nous devons également montrer que nous ne voulons pas non plus d'affrontements avec elle".

Le journal fait également remarquer que la réaction de l'Otan et des États-Unis est plus que réservée. "Ils n'ont fait qu'observer ce qui se passait en Géorgie, en Crimée et en Ukraine. Les Etats-Unis ont déclaré hier, que la question de l'avion russe est le problème de la Turquie et de la Russie. Comme l'a dit le général Eslen, nous n'avons d'autre choix que de nous arranger avec la Russie".

Un avion russe Su-24 a été abattu mardi en Syrie. Selon les sources militaires turques, l'avion russe aurait violé l'espace aérien du pays près de sa frontière avec la Syrie. Preuves à l'appui, le ministère russe de la Défense souligne que pendant toute la durée du vol, l'avion se trouvait exclusivement au-dessus de la Syrie. De son côté, le pilote rescapé a indiqué n'avoir reçu aucune sommation ni mise en garde avant que son avion soit abattu.

Suite à cet incident, nombreux sont ceux qui se prononcent contre le président Erdogan et sa politique qui menace de pousser le pays au bord du gouffre diplomatique.


L'armée syrienne bat en brèche les terroristes à Lattaquié

L'armée syrienne a reconquis, jeudi 26 novembre, de nouveaux territoires dans le nord de la province de Lattaquié (ouest de la Syrie) qui avaient été usurpés par les terroristes de l'Etat islamique.

L'armée du gouvernement syrien poursuit sa lutte contre les djihadistes du groupe terroriste Etat islamique en Syrie. Grâce au soutien apporté par les forces aériennes russes, l'armée de Bachar el-Assad, président syrien, a atteint de grands succès dans la lutte contre le terrorisme. Plusieurs régions de grande importance stratégique ont été enfin libérées de l'emprise djihadiste.

Le 30 septembre, l'Armée de l'air russe a entamé une opération militaire contre l'EI en Syrie sur décision du président russe Vladimir Poutine et à la demande du président syrien Bachar el-Assad. Les frappes aériennes russes ciblent les sites militaires, les centres de communication, les transports, ainsi que les stocks d'armes, de munitions et de combustible appartenant à l'EI.


Quelles armes russes la Turquie doit-elle craindre?


La revue The National Interest a rédigé la liste des armes et des ressources militaires que la Russie pourrait utiliser dans le cadre de son "implication limitée" dans la situation en Syrie et au Moyen-Orient.


En première position on retrouve le chasseur-bombardier polyvalent Su-34 (code OTAN Fullback). Comparé aux F-16 turcs, il peut porter plus de munitions et de combustible — ce qui lui offre une autonomie de vol plus importante. Qui plus est, le chasseur-bombardier russe est doté de plus de capacités en matière d'autodéfense et est plus manœuvrable.
En outre, il est un "ennemi encore plus redoutable" s'il porte des missiles guidés à moyenne portée R-27 (code OTAN AA-10 Alamo) et RVV-AE (code OTAN AA-12 Addler) de type "air-air".


En deuxième position, The National Interest désigne le système antiradar Krassoukha-4: les capacités de cette station mobile polyvalente permettent de lutter contre les radars terrestres et embarqués (y compris les systèmes de guidage et de détection à longue distance), ainsi que les satellites se trouvant à une orbite basse. La portée de Krassoukha-4 atteint 300 kilomètres, ce qui le rend plus performant que le système antiradar terrestre turc KORAL.
La troisième position est occupée par les croiseurs lance-missiles du projet 1164 (code OTAN Slava class), de véritables "forteresses flottantes" munies de missiles antinavires P-500 Bazalt, de systèmes antiaériens S-300PMU-2 Favorit à longue portée, des systèmes de missiles "surface-air" à courte portée Ossa, ainsi que de radars de suivi et de détection (y compris à très longue portée). D'après les experts de la revue, la Turquie pourrait opposer aux croiseurs russes ses sous-marins de type Gül.

En quatrième position figurent les forces spéciales russes qui sont capables d'accomplir un large éventail de missions militaires, notamment de renseignement et de sabotage. Selon les observateurs du magazine, les troupes d'élite russes pourraient représenter la menace la plus importante pour la Turquie au moment où elle lutte contre les rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan.
Enfin, les experts soulignent les capacités russes dans le domaine de la guerre cybernétique et psychologique.


La Russie proposera un projet de résolution contre le financement de l'EI


La Russie proposera un projet de résolution au Conseil de sécurité de l'Onu pour soutenir la résolution 2199 contre le financement des groupes terroristes, notamment l'Etat islamique, par le biais de la vente du pétrole et des antiquités.

"Nous allons proposer à nos partenaires du Conseil de sécurité un projet de résolution appelé à prendre des mesures concrètes pour remplir les clauses de la résolution 2199. Malheureusement, cette résolution n'est pas suivie dûment par des pays et la plupart d'entre eux ne rapportent pas au Conseil de sécurité les mesures prises", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov.

"Aujourd'hui, l'objectif prioritaire est de faire en sorte que le secrétaire général de l'Onu relaie l'information sur la manière dont les pays remplissent les exigences de la résolution et ce qui empêche leur réalisation. C'est ces idées-là dont nous allons parler à l'Onu et je compte sur nos partenaires pour nous soutenir, car la prise de mesures concrètes sur la répression financière de l'EI est cruciale pour que la lutte contre la menace terroriste soit plus efficace", a souligné le haut responsable.


Il estime nécessaire de se concentrer sur l'accomplissement par tous les pays de la résolution 2199 qui contient des demandes concrètes sur l'arrêt du trafic de pétrole, la répression de la vente de pétrole et des produits pétroliers, des objets du patrimoine et leurs exportations, ainsi que sur d'autres mesures pratiques.
Le ministre adjoint a rappelé que le Conseil de sécurité de l'Onu avait récemment  adopté à l'unanimité une résolution proposée par la France et portant sur la coordination de la lutte contre les terroristes de l'Etat islamique et d'Al-Qaïda.


Soutenu par les 15 membres du Conseil de sécurité, le document appelle tous les Etats membres de l'Onu qui ont la capacité de le faire à prendre toutes les mesures nécessaires en conformité avec le droit international, en particulier avec la Charte de l'Onu et les normes internationales relatives aux droits de l'homme, aux droits des réfugiés et au droit humanitaire, sur le territoire se trouvant sous le contrôle de l'EI en Syrie et en Irak.



La Russie suspend le régime sans visas avec la Turquie


La Russie suspendra le régime sans visas avec la Turquie d'ici janvier 2016, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov, car "les menaces venant de ce pays sont bien réelles".

"Le gouvernement russe a décidé de suspendre le régime sans visas en cours entre la Russie et la Turquie. Cette décision entrera en vigueur d'ici le 1 janvier 2016", a déclaré Sergueï Lavrov lors d’une conférence de presse avec son homologue syrien Walid Mouallem.

Et d'ajouter qu'il ne s'agit pas "d'une menace +tirée par les cheveux+. Au contraire, ces menaces sont bien réelles, et nous le déclarons en assumant toutes nos responsabilités", a-t-il fait remarquer.

Un avion russe Su-24 a été abattu mardi en Syrie. Selon les sources militaires turques, l'avion russe aurait violé l'espace aérien du pays près de sa frontière avec la Syrie. Preuves à l'appui, le ministère russe de la Défense souligne que pendant toute la durée du vol, l'avion se trouvait exclusivement au-dessus de la Syrie. De son côté, le pilote rescapé a indiqué n'avoir reçu aucune sommation ni mise en garde avant que son avion soit abattu.

 

SUR LE MEME SUJET : Russie

Russie : Attentat de Saint-Pétersbourg : l’enquête avance (7319)
Russie : Explosion de Saint-Pétersbourg: un Russe d'origine kirghize soupçonné (5641)
Russie : L’explosion dans le métro de St-Pétersbourg «serait un attentat» (5419)
Russie : Le Conseil de la Fédération de Russie confirme la rencontre Poutine-Trump (9952)
Russie : «Dieu a créé le monde en sept jours. Obama a deux jours de plus pour le détruire» (6859)
Russie : Crash du Tu-154: plusieurs victimes découvertes en gilets de sauvetage (8726)
Russie : ICC: Russia Joins Others To Reject Court (10512)
Russie : Russie : Alex Song et le Rubin reviennent de loin (8498)
Russie : La Russie désormais dotée d'un missile capable de raser un pays comme la France (12167)
Russie : Un Boeing 737 s'écrase dans le sud de la Russie, 62 morts (26727)
Russie : La Russie invite 15.000 étrangers à étudier gratuitement dans ses universités (37290)
Russie : Poutine annonce la création du médicament le plus efficace contre Ebola (26136)
Russie : Poutine: les Turcs "vont regretter ce qu'ils ont fait" (26249)
Russie : Révélations: la Russie prouve l'implication turque dans le trafic de pétrole de l'EI (26439)
Russie : Lavrov: après l'incident du Su-24 russe Ankara a franchi la ligne rouge (27586)
Russie : Bombe à bord de l'A321 russe, les enquêteurs "quasi sûrs" (29606)
Russie : Bodies From Russain Plane Crash Back Home (34896)
Russie : Moscou pourrait bloquer la vente des Mistral (29110)
Russie : Cinq nouveaux pays soumis à l’embargo russe (29906)
Russie : Biens russes saisis à l’étranger: la réponse du berger à la bergère (27747)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

CC Russie 2018 : Hugo Broos : « Nous avons encore une petite chance » (919)
Qatar : Qatar: des conditions de sortie de crise (907)
CC Russie 2018 : Groupe B : Quelles équations pour les Lions ? (971)
CEMAC : Cameroun : Une perte de 600 millions f cfa moins d'un an après l'entrée en vigueur des APE (937)
Sciences : Chirurgie de pointe: la première greffe de tête aura lieu en Chine (1050)
Syrie : La Marine russe tire des missiles Kalibr contre Daech en Syrie (1204)
Syrie : Moscou: on peut affirmer avec un «haut degré de certitude» qu’Al-Baghdadi est mort (1200)
Cameroun - Politique : La déstabilisation imminente du Cameroun marquera la fin des agresseurs imbéciles au pouvoir (1841)
CC Russie 2018 : Fabrice Ondoa: «Nous sommes une vraie équipe» (4888)
CC Russie 2018 : Le match à ne pas perdre (4868)
Cameroun - Economie : Cameroun : comment Pius Bissek a fait plier le géant Nestlé (4991)
Cameroun - Politique : Le jour où Paul Biya a renoncé à devenir prêtre (4979)
Cameroun - Football : Accusations: Eto’o répond à Bernard Tchoutang (5325)
CC Russie 2018 : Fifa : Gianni Infantino «extrêmement heureux» de l'assistance vidéo à la Coupe des Confédérations (4920)
Cameroun - Communication : Economie et Coupe des confédérations en couverture des journaux camerounais (4766)
Cameroun - Communication : Économie et gouvernance en couverture des journaux camerounais (4315)
CC Russie 2018 : Hugo Bross : ''je m'attends à un match difficile contre l'Australie '' (4278)
CEMAC : Le Maroc finalise son entrée au capital de la BDEAC pour un montant global de 4,52 milliards de FCFA (2059)
Cameroun - Santé : L’Institut européen de coopération a permis en 2 ans de dépister 16 000 nouveau-nés victimes de drépanocytose au Cameroun (1650)
Cameroun - Finance : Pour booster la DSX, la Commission des marchés financiers du Cameroun propose d’obliger les banques à se faire coter (6019)