Cameroun - Politique. La danse du ventre

  • Georges Alain Boyomo | Mutations |
  • Publié : Vendredi le 05 Février 2016 08:43:35 |
  • 21075 hits |
  • Opinion |

Le 15 octobre 2015 s’est tenu au palais de l’Unité l’un des rares conseils ministériels depuis le 6 novembre 1982.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à

A l’écoute de la communication spéciale de circonstance du président de la République, beaucoup de Camerounais se sont laissés bercer par l’idée qu’un nouveau cap est fixé dans l’action gouvernementale et que leurs conditions de vie allaient changer, tout au moins connaître un léger mieux.

Que prescrivait Paul Biya à l’équipe Yang III ? Assumer pleinement sa lourde responsabilité et donner à l’action gouvernementale davantage de force et d’efficacité. « Nous avons une vision à long terme qui doit nous conduire à l’émergence à l’horizon 2035. Nous avons une stratégie pour la croissance et l’emploi qui vise à moderniser notre pays et à améliorer les conditions de vie du peuple camerounais. Nous avons enfin un plan d’urgence pour répondre aux besoins qui ne peuvent attendre. Comme vous le voyez, le cadre est donc tracé, les objectifs fixés et connus. L’action doit se poursuivre résolument. Je le dis clairement. Nous devons faire plus. Nous devons faire mieux », martelait le chef de l’Etat.

Plus de trois mois après la tenue du dernier conseil ministériel, le citoyen lambda s’attend logiquement à un premier bilan de l’action du gouvernement, après le recadrage d’octobre 2015. Silence radio sur le sujet. Pire, le dernier conseil de cabinet du mois de janvier s’est appliqué à rallonger la liste des incantations (notamment dans le domaine de l’énergie et de l’eau) du pouvoir vis-à-vis d’un peuple déprimé, désabusé et déboussolé. De plus, les chantiers des Can 2016 et 2019 piétinent, le plan d’urgence est fantomatique. Le président Biya avait pourtant donné l’impression que ces dossiers lui tiennent particulièrement à cœur.

En revanche, l’espace public est envahi depuis l’aube de 2016 par des appels d’une certaine élite qui, dans une procession moutonnière, invite Paul Biya à se présenter à la prochaine élection présidentielle. Les artificiers les plus zélés du parti au pouvoir vont jusqu’à lui demander d’anticiper ce scrutin prévu en 2018.

Ces supplications résonnent tant et si mal que les douleurs infligées par la secte Boko Haram aux populations de la région de l’Extrême-Nord sont de plus en plus muettes. La banalisation de l’horreur s’installe. Pas de minute de silence pour les compatriotes civils et militaires tombés sur le champ d’honneur en conseil de cabinet, pas de communication gouvernementale mobilisatrice de l’ensemble des citoyens sur le drame de l’Extrême-Nord.

Interpellé sur la concomitance entre la montée en puissance de Boko Haram et la litanie d’appels à candidature,  un membre du gouvernement a même lâché sur les antennes de télévision nationale : « la vie continue ». Trois mots qui sonnent faux dans un contexte où une partie du Cameroun est en proie à la barbarie d’une horde d’illuminés. Même l’élite du grand Nord, théâtre des atrocités de la nébuleuse djihadiste, aurait pu sonner le tocsin sur cette indifférence nationale, qui gagne du terrain. Mais, à Yaoundé, sous la conduite du président de l’Assemblée nationale Cavaye Yéguié Djibril, cette élite a plutôt opté pour la danse du ventre.

La bourgeoisie régnante au Cameroun est donc incorrigible et insatiable. Mais entre un mandat de plus et l’avenir d’une nation, le destinataire des « appels du peuple » doit intégrer cette maxime de James Freeman Clarke : « la différence entre le politicien et l’homme d’Etat est la suivante : le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération».


 

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Politique

Cameroun - Politique : 20 Mai 2017: 3 550 médailles à décerner (6390)
Cameroun - Politique : Le chef de l’Etat de retour à Yaoundé (10597)
Cameroun - Politique : Cameroun : le SDF, principal parti d'opposition, saisit l'ONU pour réclamer un Etat fédéral (11464)
Cameroun - Politique : Le parlementaire jeune Martin Ekotto évoque les difficultés de son action (6646)
Cameroun - Politique : Le MRC et le peuple Camerounais disent NON au glissement du calendrier électoral prévu en 2018! (4237)
Cameroun - Politique : 6 avril 1984 : Les mésaventures de Niat Njifenji et Meva’a m’Eboutou (14573)
Cameroun - Politique : Bafang : Pierre Kwemo charge le préfet sortant (6882)
Cameroun - Politique : Gratification présidentielle: la résidence de Gabriel Ebili prend forme (10814)
Cameroun - Politique : Cameroun: le Président Paul Biya se cache des médias (3778)
Cameroun - Politique : Cameroun: mais où est passé Paul Biya après l’Italie ? (3956)
Cameroun - Politique : Catastrophe ferroviaire d’Eséka, harmonisation de l’âge de départ à la retraite: Le PM répond aux députés (6761)
Cameroun - Politique : SUD,Cavaye Yeguie Djibril sur le terrain de la sensibilisation des jeunes aux activités agropastorales. (11108)
Cameroun - Politique : SUD,Mengong : les militants se mobilisent pour les échéances avenirs (5922)
Cameroun - Politique : Les 32 ans du parti au pouvoir en couverture des journaux camerounais (6999)
Cameroun - Politique : National Assembly: Entire Bureau Re-elected (6943)
Cameroun - Politique : Sénat: Niat Njifenji réélu (7184)
Cameroun - Politique : Cameroun : les présidents de l’Assemblée et du Sénat reconduits (6979)
Cameroun - Politique : Cameroun : Niat et Cavaye restent présidents (8836)
Cameroun - Politique : Election des bureaux: jour de vérité (7320)
Cameroun - Politique : Haute Sanaga. Antoine Samba succombe aux guerres de positionnement des élites (10257)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Cameroun - Diaspora : Belgique: Souffle nouveau au sein du Mouvement de Février 2008 au Cameroun: Des résolutions fortes annoncées (1127)
Cameroun - Transports : Qu'est ce que l'Assurance Automobile ? (1136)
Elecam : Conseil électoral d’Elecam: de nouveaux hommes (1332)
Crise Anglophone : Bilingualism, Mutliculturalism:Commission Begins Work Tomorrow (1216)
Cameroun - Logement : Yaoundé: 660 nouveaux logements disponibles (1273)
Cameroun - Femmes : La veillée des battantes (1254)
Thaïlande : Il tue sa fille et se suicide en direct sur Facebook (914)
Elecam : Décret portant nomination du Président et du Vice-Président du Conseil Electoral d' « Elections Cameroon » (ELECAM) (2266)
Elecam : Décret portant nomination de membres du Conseil Electoral d' « Elections Cameroon» (ELECAM) (2118)
Elecam : Décret portant renouvellement du mandat de certains membres du Conseil Electoral d' « Elections Cameroon » (ELECAM) (2017)
Crise Anglophone : Décret portant nomination du Secrétaire Général de la Commission Nationale pour la Promotion du Bilinguisme et du Multiculturalisme (1943)
Crise Anglophone : La situation à la Camair-Co, la crise anglophone et la gouvernance en couverture des journaux camerounais (2102)
Cameroun - Corruption : Antoine Félix Samba : L’administrateur civil aux multiples visages (2280)
Cameroun - Transports : Assemblage de véhicules au Cameroun : Les chinois cherchent toujours un site (2135)
Crise Anglophone : Affaire Ayah Paul : La famille accuse le gouvernement d’intimidation (2118)
Cameroun - Santé : Un nouveau vaccin contre le paludisme (2068)
Lutte contre Boko Haram : Ahmed Abba écope de dix ans de prison (2281)
Cameroun - Ligue 1 : Bamboutos FC : Faut-il y croire ? (1915)
Afrique : Dans l’état actuel, l’Afrique Noire et francophone surtout ne va nulle part (1940)
Cameroun - Sécurité : Triomphe de la promotion « Paix et Emergence » de l’Emia:178 nouveaux officiers prêts à servir (3140)