Cameroun - Politique. La danse du ventre

  • Georges Alain Boyomo | Mutations |
  • Publié : Vendredi le 05 Février 2016 08:43:35 |
  • 20707 hits |
  • Opinion |

Le 15 octobre 2015 s’est tenu au palais de l’Unité l’un des rares conseils ministériels depuis le 6 novembre 1982.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à

A l’écoute de la communication spéciale de circonstance du président de la République, beaucoup de Camerounais se sont laissés bercer par l’idée qu’un nouveau cap est fixé dans l’action gouvernementale et que leurs conditions de vie allaient changer, tout au moins connaître un léger mieux.

Que prescrivait Paul Biya à l’équipe Yang III ? Assumer pleinement sa lourde responsabilité et donner à l’action gouvernementale davantage de force et d’efficacité. « Nous avons une vision à long terme qui doit nous conduire à l’émergence à l’horizon 2035. Nous avons une stratégie pour la croissance et l’emploi qui vise à moderniser notre pays et à améliorer les conditions de vie du peuple camerounais. Nous avons enfin un plan d’urgence pour répondre aux besoins qui ne peuvent attendre. Comme vous le voyez, le cadre est donc tracé, les objectifs fixés et connus. L’action doit se poursuivre résolument. Je le dis clairement. Nous devons faire plus. Nous devons faire mieux », martelait le chef de l’Etat.

Plus de trois mois après la tenue du dernier conseil ministériel, le citoyen lambda s’attend logiquement à un premier bilan de l’action du gouvernement, après le recadrage d’octobre 2015. Silence radio sur le sujet. Pire, le dernier conseil de cabinet du mois de janvier s’est appliqué à rallonger la liste des incantations (notamment dans le domaine de l’énergie et de l’eau) du pouvoir vis-à-vis d’un peuple déprimé, désabusé et déboussolé. De plus, les chantiers des Can 2016 et 2019 piétinent, le plan d’urgence est fantomatique. Le président Biya avait pourtant donné l’impression que ces dossiers lui tiennent particulièrement à cœur.

En revanche, l’espace public est envahi depuis l’aube de 2016 par des appels d’une certaine élite qui, dans une procession moutonnière, invite Paul Biya à se présenter à la prochaine élection présidentielle. Les artificiers les plus zélés du parti au pouvoir vont jusqu’à lui demander d’anticiper ce scrutin prévu en 2018.

Ces supplications résonnent tant et si mal que les douleurs infligées par la secte Boko Haram aux populations de la région de l’Extrême-Nord sont de plus en plus muettes. La banalisation de l’horreur s’installe. Pas de minute de silence pour les compatriotes civils et militaires tombés sur le champ d’honneur en conseil de cabinet, pas de communication gouvernementale mobilisatrice de l’ensemble des citoyens sur le drame de l’Extrême-Nord.

Interpellé sur la concomitance entre la montée en puissance de Boko Haram et la litanie d’appels à candidature,  un membre du gouvernement a même lâché sur les antennes de télévision nationale : « la vie continue ». Trois mots qui sonnent faux dans un contexte où une partie du Cameroun est en proie à la barbarie d’une horde d’illuminés. Même l’élite du grand Nord, théâtre des atrocités de la nébuleuse djihadiste, aurait pu sonner le tocsin sur cette indifférence nationale, qui gagne du terrain. Mais, à Yaoundé, sous la conduite du président de l’Assemblée nationale Cavaye Yéguié Djibril, cette élite a plutôt opté pour la danse du ventre.

La bourgeoisie régnante au Cameroun est donc incorrigible et insatiable. Mais entre un mandat de plus et l’avenir d’une nation, le destinataire des « appels du peuple » doit intégrer cette maxime de James Freeman Clarke : « la différence entre le politicien et l’homme d’Etat est la suivante : le premier pense à la prochaine élection, le second à la prochaine génération».


 

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Politique

Cameroun - Politique : Les 32 ans du parti au pouvoir en couverture des journaux camerounais (2813)
Cameroun - Politique : National Assembly: Entire Bureau Re-elected (5272)
Cameroun - Politique : Sénat: Niat Njifenji réélu (5467)
Cameroun - Politique : Cameroun : les présidents de l’Assemblée et du Sénat reconduits (5289)
Cameroun - Politique : Cameroun : Niat et Cavaye restent présidents (6973)
Cameroun - Politique : Election des bureaux: jour de vérité (5690)
Cameroun - Politique : Haute Sanaga. Antoine Samba succombe aux guerres de positionnement des élites (5514)
Cameroun - Politique : Cameroun : quand les anciens de l’opposition s’accrochent (5343)
Cameroun - Politique : Retour sur la vie de Joseph Charles Doumba, vieux lion de la politique camerounaise (7317)
Cameroun - Politique : Cameroun : Nominations des préfets (9108)
Cameroun - Politique : Nommination d'un noveau Secrétaire Général des services du gouverneur du Nord-Ouest (5590)
Cameroun - Politique : Paul BIYA nomme Paul BEA gouverneur (5543)
Cameroun - Politique : Parlement: les enjeux de la session de mars (5947)
Cameroun - Politique : Les forces ennemies de mon pays de plus en plus arrivent de toutes parts (8025)
Cameroun - Politique : Présidentielle 2018 au Cameroun : « Même si l’opposition présentait Barack Obama, elle perdrait ! » (9896)
Cameroun - Politique : Le SDF reporte son «meeting géant» de samedi sur le fédéralisme et l'unité nationale (8704)
Cameroun - Politique : Cameroun : Akere Muna, futur candidat à la présidentielle ? (7988)
Cameroun - Politique : Etat civil: ces maux qui gangrènent le système (8449)
Cameroun - Politique : NUDP: Bello Bouba Re-elected National Chairman (8555)
Cameroun - Politique : SUD,Le social democratic front à la conquête de la région du Sud (8695)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Lions en Club : Lions Indomptables: Arnauld Djoum, le retour à la case de départ (1359)
Afrique du Sud : Afrique du sud : elle rêvait de voir le président (2507)
Cameroun - Santé : L’hôpital de Bonassama parmi les 1ères structures de santé en Afrique à adopter l’intelligence artificielle pour améliorer les soins (3123)
Cameroun - Finance : SCB Cameroun financera les importations en provenance des pays arabes grâce à des lignes de crédit de l’ITFC (3035)
Cameroun - Politique : Les 32 ans du parti au pouvoir en couverture des journaux camerounais (2813)
Cameroun - Diaspora : Lettre ouverte à Paul Biya, président de la république du Cameroun (3206)
Femmes : La sieste, le meilleur secret anti-âge? (3466)
Cameroun - Italie : « Ensemble, nous bâtirons un partenariat fort et efficace » (3139)
Cameroun - Communication : Crise anglophone et voyage présidentiel en Italie en couverture des journaux camerounais (3733)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : La Cameroon Tea Estate envisage de se tourner vers le haut de gamme (4570)
Cameroun - Sport : Jeux de la Francophonie: dossiers d’accréditation attendus avant le 25 mars (4967)
Afrique - Football : CAF : Issa Hayatou, enfin ! (5089)
Cameroun - Nigeria : Le Cameroun dément avoir refoulé des réfugiés nigérians fuyant Boko Haram (4109)
Cameroun - Industrie : Des opérateurs économiques camerounais prospectent en République tchèque (4071)
Cameroun - Transports : Ernest Dikoum : « Nous venons d’acquérir les deux avions qui étaient en location » (4761)
Femmes : C’est prouvé, avoir une vie sexuelle active rendrait plus heureux au travail (4435)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Cameroun : ces entrepreneurs qui croient dans le développement de leur région d’origine (4619)
France : France : le ministre de l'Intérieur démissionne (5351)
Cameroun - Italie : Sergio Mattarella : « Une communauté camerounaise très appréciée en Italie » (5078)
Cameroun - Agriculture : SUD,154.7 Millions de FCFA pour booster la production agropastorale (5813)