Affaire Kamto. Le président Emmanuel Macron va continuer à mettre la pression sur le régime de Yaoundé

cameroun24.net Le 22 février 9214 Société Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
Le président Emmanuel Macron a dénoncé aujourd'hui "des violations des droits de l'Homme intolérables" au Cameroun, après la mort la semaine dernière de 23 personnes dont une majorité d'enfants au cours d'une opération militaire lit-on dans une dépêche de l'AFP.



"Je vais appeler la semaine prochaine le président (du Cameroun) Paul Biya et on mettra le maximum de pression pour que la situation cesse. Il y a des violations des droits de l'Homme au Cameroun qui sont intolérables, je fais le maximum", a expliqué le chef de l'État français en marge d'une visite au Salon de l'agriculture à Paris, alors qu'il était interpellé sur cette question par un passant.

Le 14 février peu avant l'aube, des hommes armés - 40 à 50 portant tous des uniformes de l'armée et certains masqués, selon des témoignages recueillis par des travailleurs humanitaires contactés par l'AFP - ont attaqué le quartier de Ngarbuh, dans le village de Ntumbo, puis ont tué par balle et brûlé des habitants.

Selon l'ONU, qui a demandé une enquête indépendante et impartiale, 15 enfants dont neuf âgés de moins de cinq ans, font partie des 23 victimes, dans la partie anglophone du pays.

"La France a un rôle compliqué en Afrique, quand la France dit : 'tel dirigeant n'a pas été démocratiquement élu', les Africains nous disent 'de quoi vous mêlez-vous?'... Moi, je mets la pression sur chacun; je travaille avec l'Union africaine pour mettre la pression", a ajouté Emmanuel Macron, en faisant valoir que "ce n'est pas la France qui peut faire la démocratie au Cameroun, ce sont les Camerounais".

Mardi, la France, alliée traditionnelle du Cameroun, avait déjà condamné des "violences" et demandé que les "responsables répondent de leurs actes". L'armée camerounaise qui évoque "cinq victimes" a assuré lundi que le drame était le résultat d'un "malheureux accident", après l'explosion de plusieurs contenants de carburant au cours d'échanges de tirs entre forces de sécurité et rebelles sécessionnistes.

Depuis 2017, le conflit dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest peuplées principalement par la minorité anglophone camerounaise a déjà fait plus de 3 000 morts et 700 000 déplacés.

L'armée camerounaise comme les séparatistes armés sont accusés par des ONG internationales de défense des droits humains d'exactions contre des civils dans ces deux régions.

Lire aussi : Tentative d'assassinat de Maurice Kamto : Le MRC contre-attaque
Lire aussi : Urgent : Confusion sur une arrestation du trésorier du MRC Alain FOGUE
Lire aussi : Le MRC porte plainte contre 3 gendarmes pour tentative d'assassinat

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Affaire Kamto

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 284
Décès 7
Guéri: 10
Actif : 267
Source MINSANTE
Mise à jour 02/04/2020 à 08:40:04

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Chaque commerçant de Douala 2e va contribuer 1000 FCFA pour lutter contre le coronavirus

    La décision prise par madame le Maire de Douala 2e concerne tous les commerçants du marché des «femmes et des chèvres» lit-on dans une note d'information que cameroun24 a pu consulter.

  • Voici le niveau d'équipement de nos hôpitaux pour faire face au coronavirus.

    Un document sanitaire qui a fuité dont cameroun24 a pu se procurer permet aujourd'hui d'avoir une idée du niveau d'équipement de nos formations sanitaires si la crise venait à s'aggraver davantage.

  • Le Cameroun entre en confinement total le 6 avril

    La faute à une grève générale annoncée par l'ensemble des syndicats des transporteurs du Cameroun dans un communiqué parvenu à la rédaction de cameroun24.

  • Interpellation du Président de la République au Cameroun : L'exemple qui vient du Mexique

    Contrairement à Kamto qui a donné 7 jours à Paul Biya au Cameroun, ce juge donne 24h au président mexicain Andrés Manuel López Obrador pour mettre fin à son laxisme face à la crise de coronavirus lit-on dans une...

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé