Crise des Média. Le Journal Le Jour répond à Paul Atanga Nji

cameroun24.net Le 10 mars 5985 Opinion Imprimer Envoyer cet article à Nous suivre sur facebook Nous suivre sur twitter Revoir un Programme TV Grille des Programmes TV Où Vendre Où Danser Où Dormir au Cameroun
MISE AU POINT. Au cours du point de presse qu’il a donné le 09 mars dernier, le ministre de l’Administration territoriale a accusé le quotidien Le Jour d’être à la solde des ONG ; de relayer des « rapports erronés contre les forces de défense et de sécurité diffusés par les ONG aux ordres »


La rédaction du quotidien Le Jour tient à faire la mise au point suivante :

1- Nous sommes un journal. Nous rapportons les faits ; c'est-à-dire ce qui existe réellement, indépendamment de notre volonté. Un fait est donc aussi bien un accident, un marché, une guerre, une victoire des Lions, un rapport, qu’un point de presse d’un ministre de l’Administration territoriale.
De ce point de vue, occulter un fait parce qu’il est déplaisant ne change rien à sa « nature » de fait. Le taire dans la rédaction du Jour n’empêche qu’il soit rapporté par ces médias étrangers vers qui nos gouvernants courent sans arrêt.
Pour ce qui est du choix des sujets au Jour, il obéit à des lois en vigueur dans la profession. Dans le traitement des sujets retenus, nous nous attachons à : faire savoir, faire voir, faire parler, faire comprendre. Et quand il s’agit d’un sujet polémique, nous donnons la parole aux différentes parties. Notre objectif étant de donner au public une information équilibrée pour qu’il se fasse sa propre opinion sur le sujet évoqué.

2- La crise au Nord-ouest et au Sud-ouest n’est pas dans les médias : elle est sur le terrain. C’est donc avec des informations de terrain exactes et vérifiables par des tiers, organisées et publiées selon une stratégie pensée, qu’on peut faire mentir les « rapports erronés » d’une ONG, et non avec des coups de menton. Surtout lorsque, par le passé, on a eu à se dédire sur « un incident » survenu au Mali, à l’Extrême-Nord du Cameroun.

3- Quant à la vénalité dont nous accuse Monsieur le Ministre, nous disons que nous ne publions pas plus aujourd’hui des « rapports erronés » des ONG contre de l’argent, que nous ne l’avons fait hier. Mais nous nous souvenons d’avoir refusé, peu avant la dernière élection présidentielle, de publier, contre beaucoup d’argent, les résultats d’un sondage bidon. Et ce n’était guère quelque ONG conspirationniste qui nous avait sollicités.

4- Avec un certain ministre, le Cameroun n’a effectivement pas besoin d’une Radio mille collines pour s’embraser.

Résumons-nous : les accusations que porte M. Atanga Nji contre le Jour sont grotesques. Nous aurions pu les traiter par le mépris. Mais, comme François Mitterrand, notre mépris se mérite.


La Rédaction

Lire aussi : Médias: Les fleurs du mal
Lire aussi : Le REDHAC annonce une plainte contre le ministre ATANGA NJI
Lire aussi : Quand le démagogue de Yaoundé parle au terroriste du Lebialem

 

Regardez

SUR LE MEME SUJET : Crise des Média

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Facebook

ENTREZ VOTRE COMMENTAIRE





Saisissez ce code CAPTCHA code dans la zone de texte ci-dessous

LES COMMENTAIRES

CORONAVIRUS AU CAMEROUN
Confirmé : 5904
Décès 191
Guéri: 3568
Actif : 2145
Source MINSANTE
Mise à jour 30/05/2020 à 20:28:11

 

Les plus récents

Cameroun24 Sur Facebook

Lire aussi

  • Appel à un code électoral consensuel, les leaders s'exprime : Cabral LIBII

    Ces derniers jours plusieurs leaders se sont exprimés sur l'adoption au Cameroun d'un code électoral consensuel pour mettre un terme aux nombreuses crises qui frappe le pays. Cameroun24 publie quelques sorties.

  • Appel à un code électoral consensuel, les leaders s'exprime : Christian Penda Ekoka

    Ces derniers jours plusieurs leaders se sont exprimés sur l'adoption au Cameroun d'un code électoral consensuel pour mettre un terme aux nombreuses crises qui frappe le pays. Cameroun24 publie quelques sorties.

  • Tribalisme: Abdelaziz Moundé Njimbam recadre Patrice Nganang

    Le journaliste et défenseur des Droits de L'Homme a publié ce jour une tribune ou il appelle le professeur à cesser de diviser les camerounais.

  • Agression d'un proche de Cabral Libii à Douala

    Ce n'est pas la première fois que le coordonnateur du PCRN dans le Littoral est victime d'agression dans ces circonstances.

  • Convertisseur

    Meteo Yaoundé