Cameroun - Livre. Histoire d’un enfant esclave

  • Patrice MBOSSA | Cameroon-tribune |
  • Publié : Mercredi le 24 Aout 2016 07:02:11 |
  • 16554 hits |
  • Culture |

Triste phénomène que James Eni Mokube dénonce dans son roman tout en attirant l’attention des parents sur le devoir de protection de leurs progénitures.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à


 
Dans « Le triomphe de Mukom », le personnage central est, comme le titre l’indique, un petit garçon nommé Mukom. Celui-ci mène une vie paisible au village avec ses parents. Ses déboires commencent le jour où son oncle qui vit en ville arrive et convainc son frère de le laisser rentrer avec Mukom pour l’envoyer à l’école. Un passage obligé qu’il décrit comme élémentaire pour avoir un avenir radieux. Tout naïvement, Papa Mukom, son père, accepte. C’est ainsi qu’il se sépare de son fils. Grande est la désillusion du garçon quand il met pied en ville. Il n’habitera pas chez son oncle qu’il ne reverra d’ailleurs jamais.


Vraisemblablement, ce dernier avait conclu un marché avec un habitant de cette ville pour qu’il lui fasse venir du village un enfant physiquement fort qui, sans repos, va se livrer à des travaux ménagers. Le petit garçon est alors transformé en esclave. Il est coupé de ses parents qui croient qu’il est inscrit à l’école comme convenu. Un jour, le garçon réussit à s’échapper des griffes de ses bourreaux et se retrouve dans la rue. C’est ainsi qu’un passant le voit et ayant eu pitié de lui, il lui offre un abri. Par la suite, Mukom qui respire ainsi un air de liberté retrouvée retourne dans son village et devient un fervent défenseur de la lutte contre le trafic des enfants et de l’esclavage.


« Le triomphe de Mukom », œuvre de 32 pages est un véritable livre de poche que l’on peut parcourir en quelques heures. L’auteur de ce roman se dresse comme un farouche opposant au trafic des personnes et à l’esclavage. Membre du corps judiciaire déployé dans la région de l’Extrême-Nord, il dénonce par la plume le travail des enfants. Son texte est rédigé dans un style simple afin qu’il soit accessible à toutes les couches sociales. Cet ouvrage paru en janvier 2016 est édité par “Mangwa Foundation”. Il coûte 3000 F.

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Livre

Cameroun - Livre : Blick Bassy: le « bluesman » à la fine plume (10911)
Cameroun - Livre : Jeunes auteurs: le deuxième concours littéraire lancé (19224)
Cameroun - Livre : Education nationale du Cameroun : le projet de livres scolaires numériques gratuits pour tous en bonne voie… (10955)
Cameroun - Livre : Culture camerounaise: les grandes figures dans un coffret (10617)
Cameroun - Livre : Guerre du Cameroun : défier l’oubli (17256)
Cameroun - Livre : Dédicace: pour l’amour de Lucie (13045)
Cameroun - Livre : Sports: le nouveau « But » d’Omam Biyick (11830)
Cameroun - Livre : Livre: la beauté des mots et des sentiments (10907)
Cameroun - Livre : La Matière de l’absence de Patrick Chamoiseau (9730)
Cameroun - Livre : Livres: Le bourreau est un proche (12636)
Cameroun - Livre : Ces liens empoisonnés (11869)
Cameroun - Livre : Le « Biblio Bus » s’ouvre à Mfou (10879)
Cameroun - Livre : Lueur du rêve américain (13828)
Cameroun - Livre : Voilà pourquoi il faut lire des livres compliqués aux enfants (14401)
Cameroun - Livre : Voici venir les rêveurs d'ImboloMbue ou quand trop de publicité gâche le succès d’un livre. (14023)
Cameroun - Livre : Chronique : lorsque Christiane Taubira nous parle de sa mère… (12840)
Cameroun - Livre : Benoît XVI sort de sa réserve (12974)
Cameroun - Livre : La « plus grande librairie flottante du monde » accoste à Douala (16423)
Cameroun - Livre : Histoire d’un enfant esclave (16556)
Cameroun - Livre : Le style chez Calixthe Beyala – Appel à candidature. (16697)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Culture

Livre : Entretien avec Carole Zalberg, pour son livre « Je dansais ». (1466)
Cameroun - Musique : Droits d’auteur de l’art musical: les artistes pour un nouveau départ (1709)
Cameroun - Réligion : Pédophilie dans l’Église : le silence coupable de l’archevêque camerounais Joseph Atanga (1951)
Cameroun - Femmes : Cameroun: Pour améliorer leurs capacités sexuelles, les camerounais mélangent le « Matango » aux écorces d'arbres (3671)
Cameroun - Musique : Cameroun: Le leader des X-Maleya met un terme à la rumeur sur leurs rapports tendus avec Samuel Eto'o …Explications (4527)
Crise Anglophone : Cameroun : le Syndicat des enseignants du supérieur suspend son mort d’ordre de grève en zone anglophone (2754)
Cameroun - Musique : Lève le doigt, le Clip Officiel de Teddy Benzo en featuring avec Iba One (3142)
Femmes : 7 erreurs qu’on a toutes faites avec notre fond de teint (5656)
Cameroun - Réligion : Paul Biya et le pape François saluent « la coexistence pacifique » des religions au Cameroun (5997)
Religion : Cameroun : rencontre prévue entre Paul Biya et le pape François (6860)
Cameroun - Cinéma : Le phénomène Télénovelas (14159)
Cameroun - Livre : Blick Bassy: le « bluesman » à la fine plume (10911)
Cameroun - Communication : Aide publique à la communication privée: 250 millions de F pour 168 demandes (11209)
Cameroun - Musique : Cameroun : il était une fois, le rap kamer (11321)
Cameroun - Communication : Média et paix: des Awards envisagés au Cameroun (11869)
Cameroun - Culture : Manuscrit francophone: un Camerounais primé (11865)
Afrique : “Félicité”: When A Woman Is Determined (11696)
Cameroun - Musique : Un Tenor en « kaba Ngondo (13179)
Can 2017 : Zambie: la langue anglaise, toute une histoire (12633)
Cameroun - Femmes : SUD,Des mariages groupés célébrés à Ebolowa 1er. (13174)