Cameroun - Consommation. Grandes surfaces: la percée du « made in Cameroon

  • Sandrine AVOMO | Cameroon-tribune |
  • Publié : Jeudi le 16 Mars 2017 08:41:37 |
  • 9290 hits |
  • Opinion |

Les produits transformés localement font leur entrée dans les rayons jusque-là réservés aux produits importés.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à



«Les produits du Cameroun ont la cote ». Ces propos d’un responsable de supermarché à Yaoundé témoignent de l’engouement des consommateurs pour le « made in Cameroon ». Ces produits gagnent progressivement des places dans les marchés et les grandes surfaces commerciales. Dans les rayons des supermarchés par exemple, l’agro-industrie locale s’impose peu à peu. Les pâtes alimentaires, les biscuits, les chips de plantain, l’arachide sous diverses formes, et même des croquettes de manioc sont disponibles.


Selon Yannick Wandjé, responsable du rayon confiserie à Mahima Warda,  « la confiserie locale se porte bien ». La preuve, ajoute-t-il «  je suis en train d’approvisionner le rayon ». Et que dire de notre chocolat ? « Il est très sollicité par les expatriés qui apprécient sa teneur en cacao et son goût », renseigne Raoul Nzuassa Nzengue, directeur adjoint du supermarché Casino à Yaoundé.


Les boissons locales ne se sont pas en reste. Les marques d’eau minérale estampillées Cameroun inondent les espaces des supermarchés et se vendent même dans la rue. Les vins « made in Cameroon » séduisent également. Mais Ful Peter consommateur se plaint de ne pouvoir trouver une bouteille de vin de palme dans un supermarché. Parmi les produits de consommation courante manufacturés localement, le café sous toutes ses formes tient la dragée haute. Les variétés robusta et arabica trônent fièrement dans les rayons et attirent les clients pour leur arôme si particulier. Dans ce success story des produits camerounais qui ont la cote, le poivre de Penja  jouit d’une réputation qui va au-delà des frontières nationales.
 L’industrie cosmétique camerounaise a aussi le vent en poupe. Les laits de beauté et autres produits de toilette ont gagné les cœurs des consommateurs et font les affaires des commerçants. Un responsable du supermarché Mahima assure que : « les laits de toilette du Cameroun se font recette et cela nous permet de faire des bénéfices ». Pour Edwige, « ce sont des produits adaptés aux peaux noires ». Les couches jetables pour enfants et adultes, des serviettes hygiéniques et le papier toilette sont aussi autant de produits que l’industrie cosmétique locale met à la disposition des consommateurs.


Dans les rues de la capitale, la fièvre du patriotisme économique semble s’emparer des consommateurs. « À priori, ce qui est fabriqué au Cameroun pour moi est meilleur. Et je n’achète un produit étranger que s’il n’y a pas son équivalent au Cameroun », nous confie Patrick M, tout en s’abreuvant d’une bouteille de jus de « foléré ». Un « foléré » que maman Marie souhaite vendre à une plus grande échelle si les moyens le lui permettent : « il faut que le monde entier goûte à çaC’est très bon ».« Les produits du Cameroun ont la cote ». Ces propos d’un responsable de supermarché à Yaoundé témoignent de l’engouement des consommateurs pour le « made in Cameroon ». Ces produits gagnent progressivement des places dans les marchés et les grandes surfaces commerciales. Dans les rayons des supermarchés par exemple, l’agro-industrie locale s’impose peu à peu. Les pâtes alimentaires, les biscuits, les chips de plantain, l’arachide sous diverses formes, et même des croquettes de manioc sont disponibles.


Selon Yannick Wandjé, responsable du rayon confiserie à Mahima Warda,  « la confiserie locale se porte bien ». La preuve, ajoute-t-il «  je suis en train d’approvisionner le rayon ». Et que dire de notre chocolat ? « Il est très sollicité par les expatriés qui apprécient sa teneur en cacao et son goût », renseigne Raoul Nzuassa Nzengue, directeur adjoint du supermarché Casino à Yaoundé.


Les boissons locales ne se sont pas en reste. Les marques d’eau minérale estampillées Cameroun inondent les espaces des supermarchés et se vendent même dans la rue. Les vins « made in Cameroon » séduisent également. Mais Ful Peter consommateur se plaint de ne pouvoir trouver une bouteille de vin de palme dans un supermarché. Parmi les produits de consommation courante manufacturés localement, le café sous toutes ses formes tient la dragée haute. Les variétés robusta et arabica trônent fièrement dans les rayons et attirent les clients pour leur arôme si particulier. Dans ce success story des produits camerounais qui ont la cote, le poivre de Penja  jouit d’une réputation qui va au-delà des frontières nationales.
 L’industrie cosmétique camerounaise a aussi le vent en poupe. Les laits de beauté et autres produits de toilette ont gagné les cœurs des consommateurs et font les affaires des commerçants. Un responsable du supermarché Mahima assure que : « les laits de toilette du Cameroun se font recette et cela nous permet de faire des bénéfices ». Pour Edwige, « ce sont des produits adaptés aux peaux noires ». Les couches jetables pour enfants et adultes, des serviettes hygiéniques et le papier toilette sont aussi autant de produits que l’industrie cosmétique locale met à la disposition des consommateurs.


Dans les rues de la capitale, la fièvre du patriotisme économique semble s’emparer des consommateurs. « À priori, ce qui est fabriqué au Cameroun pour moi est meilleur. Et je n’achète un produit étranger que s’il n’y a pas son équivalent au Cameroun », nous confie Patrick M, tout en s’abreuvant d’une bouteille de jus de « foléré ». Un « foléré » que maman Marie souhaite vendre à une plus grande échelle si les moyens le lui permettent : « il faut que le monde entier goûte à ça. C’est très bon »

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Consommation

Cameroun - Consommation : Lafarge-Holcim, Dangote et Cimaf, victimes de la contrefaçon de leur ciment au Cameroun (25340)
Cameroun - Consommation : A mi-parcours, l’Agence des normes et de la qualité (Anor) revoit à la hausse son budget 2017, de plus de 300 millions de FCfa (15044)
Cameroun - Consommation : Bien qu’interdit depuis 2006, le poulet congelé refait surface au Cameroun (14679)
Cameroun - Consommation : Cameroun : les raffineurs locaux accusent l’enseigne française Super U de commercialiser des huiles végétales non conformes (15124)
Cameroun - Consommation : Lampes rechargeables: ça passe (9166)
Cameroun - Consommation : Consommation: le porc plus cher (6495)
Cameroun - Consommation : Le Cameroun, premier consommateur de bière en Afrique centrale et de l'Ouest (11591)
Cameroun - Consommation : La Fnac ouvre sa première boutique au Cameroun dans la ville de Douala, le 26 avril 2017 (14768)
Cameroun - Consommation : Dans 24 mois, l’enseigne française Carrefour ouvrira au Cameroun un centre commercial de 30 milliards de FCfa (13191)
Cameroun - Consommation : Cameroun : 32 000 tonnes de sucre disponibles pour approvisionner le marché local (7655)
Cameroun - Consommation : Cameroun : près de 10% de la population touchée par l’insécurité alimentaire (8494)
Cameroun - Consommation : Pas de risque de pénurie de sucre au Cameroun, selon le producteur (12390)
Cameroun - Consommation : Grandes surfaces: la percée du « made in Cameroon (9292)
Cameroun - Consommation : Le gouvernement est invité à lever l’interdiction des importations de sucre pour éviter une pénurie (8802)
Cameroun - Consommation : Buea, Bafoussam, Ngaoundéré et Yaoundé ont connu les plus grosses inflations à la consommation en 2016 (12888)
Cameroun - Consommation : L’oignon rouge plus accessible (9953)
Cameroun - Consommation : Marchés: la tomate flambe (11482)
Cameroun - Consommation : 1300 exposants attendus au 6è Salon international du Cameroun (7252)
Cameroun - Consommation : La contrebande sur le ciment Dangote fait chuter les prix dans la partie septentrionale du Cameroun (18458)
Cameroun - Consommation : Toyota, leader du marché de l’auto d’occasion au Cameroun (enquête) (7608)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

CC Russie 2018 : CMR-ALL : La réaction des entraineurs (2202)
CC Russie 2018 : J. Remy Ngono : Les Allemands mangent la sauce des Lions boucanés pour le Ramadan. (4397)
Congo : ''Biens mal acquis'': mise en examen de la fille et du gendre de Sassou Nguesso (4414)
CC Russie 2018 : Hugo Broos : « Nous avons encore une petite chance » (10774)
Qatar : Qatar: des conditions de sortie de crise (10636)
CC Russie 2018 : Groupe B : Quelles équations pour les Lions ? (10648)
CEMAC : Cameroun : Une perte de 600 millions f cfa moins d'un an après l'entrée en vigueur des APE (10477)
Sciences : Chirurgie de pointe: la première greffe de tête aura lieu en Chine (6808)
Syrie : La Marine russe tire des missiles Kalibr contre Daech en Syrie (7742)
Syrie : Moscou: on peut affirmer avec un «haut degré de certitude» qu’Al-Baghdadi est mort (6982)
Cameroun - Politique : La déstabilisation imminente du Cameroun marquera la fin des agresseurs imbéciles au pouvoir (7903)
CC Russie 2018 : Fabrice Ondoa: «Nous sommes une vraie équipe» (8028)
CC Russie 2018 : Le match à ne pas perdre (7998)
Cameroun - Economie : Cameroun : comment Pius Bissek a fait plier le géant Nestlé (8131)
Cameroun - Politique : Le jour où Paul Biya a renoncé à devenir prêtre (8179)
Cameroun - Football : Accusations: Eto’o répond à Bernard Tchoutang (8833)
CC Russie 2018 : Fifa : Gianni Infantino «extrêmement heureux» de l'assistance vidéo à la Coupe des Confédérations (8045)
Cameroun - Communication : Economie et Coupe des confédérations en couverture des journaux camerounais (7917)
Cameroun - Communication : Économie et gouvernance en couverture des journaux camerounais (7463)
CC Russie 2018 : Hugo Bross : ''je m'attends à un match difficile contre l'Australie '' (7403)