Cameroun : une économie à toute épreuve ?. Filière laitière au Cameroun : la ferme de Baleng, un beau projet qui a rencontré trop d’obstacles

  • Omer Mbadi | Jeune Afrique |
  • Publié : Lundi le 20 Mars 2017 08:26:54 |
  • 7861 hits |
  • Opinion |

Richard Pétho pensait avoir trouvé la bonne idée pour développer la filière laitière dans sa région. Mais dix ans après sa création, l'entreprise ne s'est pas développée comme il l'espérait.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à


Sept vaches laitières de race Holstein broutent impassiblement une modeste meule de foin devant un bâtiment sommaire qui semble à l’abandon. Voilà ce à quoi ressemble aujourd’hui la ferme de Baleng, près de Bafoussam. Bien loin du projet initial de Richard Pétho, son créateur.

Dix ans après son lancement, l’exploitation n’est jamais parvenue à décoller. L’éleveur autodidacte, 51 ans, n’a pourtant pas ménagé ses efforts pour réaliser son rêve de lancer une véritable filière laitière dans une région davantage réputée pour ses élevages de porcs et de volailles.

Marbrier prospère, formé à la prestigieuse école italienne de Carrare, il a décidé en 2006 de se lancer dans la production de yaourts et de fromages, et s’est formé avec son épouse dans les fermes modèles d’Israël.

Trop peu soutenue par l’État

Le démarrage est prometteur, mais l’épidémie de fièvre aphteuse qui touche la région deux ans plus tard décime son cheptel, constitué d’une quarantaine de vaches importées du Nord-Ouest voisin. Le groupement d’intérêt économique (GIE) La Ferme de Baleng ne s’en remettra pas.

Même si elle continue de produire du lait et un peu de fromage de temps à autre, l’absence de tout accompagnement par les pouvoirs publics semble avoir porté un coup fatal à l’entreprise, qui avait pourtant glané quelques récompenses, à commencer par un prix national remis lors du Comice agropastoral d’Ebolowa en 2011, un salon consacré aux produits de l’agriculture et de l’élevage.

À l’image de la ferme, c’est toute la filière du lait qui est en danger, alors qu’elle ne couvre actuellement que 5 % des besoins camerounais. « Le projet d’agropole laitière, qui devait regrouper une trentaine de GIC de la localité et déboucher sur la mise en place d’une unité de transformation à Bafoussam, pour un investissement de 300 millions de F CFA [457 347 euros], n’a jamais vu le jour, regrette Richard Pétho. L’État nous demande de contribuer à hauteur de 70 %, mais nous n’en avons pas les moyens. » Loin de céder au découragement, le patron de Baleng espère qu’un partenaire providentiel se présentera un jour devant son étable, pour qu’enfin il puisse boire du petit-lait.

SUR LE MEME SUJET : Cameroun : une économie à toute épreuve ?

Cameroun : une économie à toute épreuve ? : La Cameroon Tea Estate envisage de se tourner vers le haut de gamme (9064)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Cameroun : ces entrepreneurs qui croient dans le développement de leur région d’origine (7878)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Filière laitière au Cameroun : la ferme de Baleng, un beau projet qui a rencontré trop d’obstacles (7863)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Comment l’économie camerounaise a gardé la tête hors de l’eau (10019)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Stratégie gagnante pour la société des provenderies du Cameroun (10075)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Cameroun : « La croissance doit être plus inclusive » (8569)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Les recettes de l’économie camerounaise pour éviter la crise (9251)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Pour la compétitivité de ses entreprises, le Cameroun doit s’engager dans une démarche de qualité (7247)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Les reines du business camerounais (8446)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Guinée Equatoriale : Procès Obiang: les accusations fracassantes d'un mercenaire contre Soros et Bourdon (1404)
Lutte contre Boko Haram : Huit soldats tchadiens tués au Nigéria (1433)
Inde : Inde : 7500 bourses d’étudiants pour les africains (1365)
CC Russie 2018 : CMR-ALL : La réaction des entraineurs (6216)
CC Russie 2018 : J. Remy Ngono : Les Allemands mangent la sauce des Lions boucanés pour le Ramadan. (8237)
Congo : ''Biens mal acquis'': mise en examen de la fille et du gendre de Sassou Nguesso (7204)
CC Russie 2018 : Hugo Broos : « Nous avons encore une petite chance » (11602)
Qatar : Qatar: des conditions de sortie de crise (11465)
CC Russie 2018 : Groupe B : Quelles équations pour les Lions ? (11470)
CEMAC : Cameroun : Une perte de 600 millions f cfa moins d'un an après l'entrée en vigueur des APE (11306)
Sciences : Chirurgie de pointe: la première greffe de tête aura lieu en Chine (7610)
Syrie : La Marine russe tire des missiles Kalibr contre Daech en Syrie (8543)
Syrie : Moscou: on peut affirmer avec un «haut degré de certitude» qu’Al-Baghdadi est mort (7790)
Cameroun - Politique : La déstabilisation imminente du Cameroun marquera la fin des agresseurs imbéciles au pouvoir (8732)
CC Russie 2018 : Fabrice Ondoa: «Nous sommes une vraie équipe» (8824)
CC Russie 2018 : Le match à ne pas perdre (8794)
Cameroun - Economie : Cameroun : comment Pius Bissek a fait plier le géant Nestlé (8950)
Cameroun - Politique : Le jour où Paul Biya a renoncé à devenir prêtre (8993)
Cameroun - Football : Accusations: Eto’o répond à Bernard Tchoutang (9704)
CC Russie 2018 : Fifa : Gianni Infantino «extrêmement heureux» de l'assistance vidéo à la Coupe des Confédérations (8854)