Cameroun : une économie à toute épreuve ?. Filière laitière au Cameroun : la ferme de Baleng, un beau projet qui a rencontré trop d’obstacles

  • Omer Mbadi | Jeune Afrique |
  • Publié : Lundi le 20 Mars 2017 08:26:54 |
  • 5473 hits |
  • Opinion |

Richard Pétho pensait avoir trouvé la bonne idée pour développer la filière laitière dans sa région. Mais dix ans après sa création, l'entreprise ne s'est pas développée comme il l'espérait.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à


Sept vaches laitières de race Holstein broutent impassiblement une modeste meule de foin devant un bâtiment sommaire qui semble à l’abandon. Voilà ce à quoi ressemble aujourd’hui la ferme de Baleng, près de Bafoussam. Bien loin du projet initial de Richard Pétho, son créateur.

Dix ans après son lancement, l’exploitation n’est jamais parvenue à décoller. L’éleveur autodidacte, 51 ans, n’a pourtant pas ménagé ses efforts pour réaliser son rêve de lancer une véritable filière laitière dans une région davantage réputée pour ses élevages de porcs et de volailles.

Marbrier prospère, formé à la prestigieuse école italienne de Carrare, il a décidé en 2006 de se lancer dans la production de yaourts et de fromages, et s’est formé avec son épouse dans les fermes modèles d’Israël.

Trop peu soutenue par l’État

Le démarrage est prometteur, mais l’épidémie de fièvre aphteuse qui touche la région deux ans plus tard décime son cheptel, constitué d’une quarantaine de vaches importées du Nord-Ouest voisin. Le groupement d’intérêt économique (GIE) La Ferme de Baleng ne s’en remettra pas.

Même si elle continue de produire du lait et un peu de fromage de temps à autre, l’absence de tout accompagnement par les pouvoirs publics semble avoir porté un coup fatal à l’entreprise, qui avait pourtant glané quelques récompenses, à commencer par un prix national remis lors du Comice agropastoral d’Ebolowa en 2011, un salon consacré aux produits de l’agriculture et de l’élevage.

À l’image de la ferme, c’est toute la filière du lait qui est en danger, alors qu’elle ne couvre actuellement que 5 % des besoins camerounais. « Le projet d’agropole laitière, qui devait regrouper une trentaine de GIC de la localité et déboucher sur la mise en place d’une unité de transformation à Bafoussam, pour un investissement de 300 millions de F CFA [457 347 euros], n’a jamais vu le jour, regrette Richard Pétho. L’État nous demande de contribuer à hauteur de 70 %, mais nous n’en avons pas les moyens. » Loin de céder au découragement, le patron de Baleng espère qu’un partenaire providentiel se présentera un jour devant son étable, pour qu’enfin il puisse boire du petit-lait.

SUR LE MEME SUJET : Cameroun : une économie à toute épreuve ?

Cameroun : une économie à toute épreuve ? : La Cameroon Tea Estate envisage de se tourner vers le haut de gamme (6610)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Cameroun : ces entrepreneurs qui croient dans le développement de leur région d’origine (5516)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Filière laitière au Cameroun : la ferme de Baleng, un beau projet qui a rencontré trop d’obstacles (5475)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Comment l’économie camerounaise a gardé la tête hors de l’eau (7675)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Stratégie gagnante pour la société des provenderies du Cameroun (7928)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Cameroun : « La croissance doit être plus inclusive » (6290)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Les recettes de l’économie camerounaise pour éviter la crise (7190)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Pour la compétitivité de ses entreprises, le Cameroun doit s’engager dans une démarche de qualité (4665)
Cameroun : une économie à toute épreuve ? : Les reines du business camerounais (5689)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Lions indomptables : Affaire de l'hôtel impayé des Lions indomptables... L'AUTRE FACE CACHÉE... (706)
Cameroun - Communication : La grève des enseignants et le coup de gueule du sélectionneur de football en couverture des journaux camerounais (830)
Femmes : 6 trucs à faire après le boulot pour être plus heureuse et en forme (1185)
CEMAC : Pour la première fois en 2 ans, la BEAC relève son taux directeur pour freiner l’expatriation des capitaux (1188)
Cameroun - Economie : La Banque mondiale adopte une nouvelle stratégie pour soutenir le gouvernement camerounais entre 2017 et 2021 (1199)
Lions indomptables : Hugo Broos: un avenir en pointillés (1222)
Lutte contre Boko Haram : Allégations d’expulsions des réfugiés nigérians: le gouvernement fustige la désinformation (1211)
Lions indomptables : Lions indomptables : ce qu’Hugo Broos pense des dirigeants de la Fecafoot (1337)
UK : Brexit: l'article 50 déclenché (1651)
Opération Epervier : Un mandat d’arrêt émis contre l’ancien ministre camerounais des Finances, Essimi Menyé (2213)
Cameroun - Communication : Les journaux camerounais en mode diversité (2121)
Femmes : Relations toxiques: comment survivre et mettre fin aux amitiés toxiques? (2409)
Togo : Togo : le franc CFA au centre du débat (2466)
Zambie : Zambie : des consultations pour sortir de la CPI (2398)
Cameroun - Gouvernance : Le Cameroun classé 23ème en Afrique et 153ème dans le monde sur l’Indice du développement humain 2016 du PNUD (2784)
Afrique : Le Camerounais Alain Nkontchou lance un Fonds d’investissement de plus de 120 milliards de FCfa dédié à l’Afrique (2757)
Grippe aviaire : Elevage: la grippe aviaire refait surface (2740)
Libye : Sanctions levées contre Aisha Muammar Kadhafi (2790)
Femmes : Manger de la viande transformée peut aggraver les symptômes d’asthme (4315)
Cameroun - Energie : Communiqué de la Société Nationale des Hydrocarbures (4149)