Mardi le 11 Mars 2014 10:42:06 Hervé B.Endong | La Nouvelle Expression Société

Cameroun - Transport. Décongestion portuaire : Douala a son premier magasin extérieur de stockage de marchandises

Situé dans la zone industrielle de Bassa, ce gigantesque hangar industriel construit par le Conseil national des chargeurs du Cameroun (Cncc) a été inauguré ce vendredi 7 mars 2014 par le gouverneur de la région du Littoral.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |



Avant de passer au rituel d’inauguration proprement dit, Joseph Beti Assomo a défriché les origines historiques de cet investissement qui, d’après lui, «rentre logiquement dans le cadre des missions d’assistance aux chargeurs, de facilitation des échanges et de promotion du commerce extérieur assignées au Cncc par l’Etat du Cameroun». «Les magasins et aires d’entreposage, comme les routes et les technologies de l’information et de la communication (Tic), constituent de nos jours des outils essentiels de la facilitation des échanges, gage de l’essor de l’économie mondiale.

La modernisation et l’amélioration de l’offre de ces infrastructures dans la chaîne logistique constituent donc indubitablement des vecteurs majeurs de la croissance tant recherchée de l’économie camerounaise», commente le patron de la région du Littoral, par ailleurs Pca du Cncc.

Le tout premier magasin extérieur de stockage de marchandises construit par le Cncc est un hangar de type industriel construit sur une superficie de 1000 mètres carrés et qui a une capacité de stockage de 10 000 mètres cubes. Il est construit avec un béton de type industriel, avec des poteaux et une charpente en acier, dans une clôture avec une guérite dotée de vestiaires modernes, alimentés par un forage à pompe avec un château de trois m3 de réserve d’eau, d’un groupe électrogène de 110 Kva et un poste de transformateur de moyenne tension pour une bonne alimentation en énergie électrique.

Avec cette inauguration, le Cncc marque sa détermination dans la politique de construction des magasins de stockage sur l’ensemble du territoire national. « Il s’agit pour le Cncc de mieux assister ses partenaires qui ont un grand besoin d’espaces de stockage sécurisés pour les marchandises qui sont en transit au port de Douala pour l’hinterland et les pays voisins que sont le Tchad, la République centrafricaine, le Gabon, la Guinée Equatoriale et la République du Congo », explique le directeur général du Cncc, artisan de cette œuvre.

Etude-diagnostic

D’après Auguste Mbappe Penda, la décision d’initier un plan de construction des magasins extérieurs fait suite à une étude-diagnostic menée en 2010 sur l’offre et la demande d’espace de stockage. Cette étude, apprend-on, a révélé qu’il existe un grand déséquilibre entre l’offre et la demande d’espaces de stockage dans la chaîne logistique du commerce international au Cameroun. Cette situation, explique le Dg du Cncc, a plusieurs conséquences.

Les plus importantes sont l’impossibilité pour les Pme/Pmi camerounaises de développer leur capacité d’exportation dans la sous-région, l’utilisation des aires de fortune comme lieu de stockage et d’attente avant embarquement ou après embarquement des marchandises, la congestion portuaire du fait du séjour prolongé des marchandises dont les propriétaires sont à la quête d’espaces de stockage extérieurs et la réduction de la compétitivité des ports camerounais et de certains produits de rente à l’international.

Face à ce constat, le Cncc entrepris des démarches spécifiques en vue de trouver les voies et moyens susceptibles de permettre de remédier aux problèmes évoqués. D’où le premier magasin témoin inauguré ce 7 mars 2014.

Ce magasin a directement été mis à la disposition de l’entreprise Biopharma, grâce à une convention de location signée entre les deux structures le même jour. Selon le directeur administratif et financier de Biopharma, qui a signé au nom de cette entreprise qui a pignon sur rue dans son domaine, ce magasin constitue un ouf de soulagement. «Ce magasin va beaucoup nous apporter.

Nous avons un réel problème de stockage de nos produits. Nous exportons aujourd’hui 60% de notre production et nous faisions face à un problème de stockage. Ce magasin arrive donc à point nommé», indique Paul Demanou. Cette initiative du Cncc est donc louable, d’après son premier locataire. Après Douala où un second magasin est annoncé, le Cncc compte mettre le cap sur Tiko et Kribi.
 

Lire aussi