Emeutes Bamenda. Crise anglophone : Le Consortium de la société civile anglophone se délocalise en Europe

  • Ruth Estelle Belinga | Le quotidien de l'économie |
  • Publié : Jeudi le 19 Janvier 2017 10:24:47 |
  • 14803 hits |
  • Société |

Interdit d’exercer dans l’ensemble du territoire national, le CACSC annonce sa délocalisation à l’étranger et promet une nouvelle série des villes mortes à compter du Lundi 23 Janvier 2017.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à



Le bras de fer continue entre le gouvernement et les grévistes du Comeroon Anglophone Civil Society Consortium. Malgré l’interdiction de ses activités dans tout le Cameroun par le ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation, René Sadi, le CACSC ne s’avoue pas vaincu. Il installe un bureau en Europe et aux Etats Unis et annonce une nouvelle série des villes mortes qui prendra effet le 23 Janvier prochain. Elles s’étaleront sur un mois et dureront trois jours la  semaine (Lundi à mercredi).

Au programme, une marche pacifique tous les lundis dans toutes les villes du Nord et du Sud-Ouest « pour dire notre souffrance dans la République du Cameroun depuis 50 ans », renseigne le communiqué de presse. Les représentants du consortium à l’étranger sont les dénommés Mark Bara et Tapang Ivo. Le consortium piloté de l’extérieur, ambitionne poursuivre ses activités au Cameroun. Pourtant mardi dernier à Yaoundé, une importante conférence de presse donnée par le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Issa Tchiroma a été clair sur la question.

D’un ton ferme, le ministre camerounais de la Communication déclarait qu’il n’y aura ni fédéralisme, ni sécession au sujet des revendications des syndicats d’enseignants et avocats qui ont cours dans les régions du Nord-Ouest et Sud-Ouest qui, depuis le  mois de novembre sont à l’arrêt de travail parce qu’exigeant des réformes propres au système anglophone et par la même occasion, le retour au fédéralisme comme dans les années 1960. Ou carrément, la sécession, a-ton appris.  

Le gouvernement, relate le Mincom, avait satisfait non pas à une, mais plutôt à deux revendications comprises dans le registre de doléances des syndicats, à savoir celles figurant aux points 5 et 9 de leur préavis de grève. C’est à ce titre que, s’agissant du point 5 qui faisait état de l’affectation dans les établissements anglophones, d’enseignants de première langue d’expression française ayant une maîtrise approximative de l’anglais, le chef de l’État a ordonné le recrutement spécial de 1 000 jeunes enseignants dotés d’une parfaite capacité de dispense des enseignements requis en langue anglaise.

Sans oublier la dotation de 2 milliards de FCFA pour renforcer le système éducatif anglophone. Une vingtaine de personnes interpellées dans le Nord-Ouest pour des casses ont été aussi libérées comme l’exigeaient les syndicalistes. Selon Issa Tchiroma, les syndicalistes de qui il était attendu la signature du communiqué consacrant la levée du mot d’ordre de grève ont exigé soit la fédération ou la sécession comme forme de l’État.

Réné Emmanuel Sadi, ministre de l’Administration territoriale et de la décentralisation (Minadt) a signé un décret selon lequel, sont nuls et de nul effet, pour objet et activités contraires à la constitution et de nature à porter atteinte à la sécurité de l’Etat, à l’intégrité du territoire, à l’unité nationale et à l’intégration nationale, les groupements dénommés « Southern Cameroons National Council » (Snc) et « Cameroon Anglophone Civil Society consortium » (Cacsc), tout groupement apparenté ou poursuivant un but similaire ou par toute autre personne s’en réclamant. On annonce l’arrestation de maître Nkongho Felix Agbor (Balla) et le Dr. Fontem Neba, les leaders du consortium, mardi dernier à Buea.


 

SUR LE MEME SUJET : Emeutes Bamenda

Emeutes Bamenda : Grève dans la région anglophone du Cameroun :50 milliards perdus par Yaoundé et Abuja (9016)
Emeutes Bamenda : Cameroun :pas de risque d’année scolaire blanche (ministre) (9611)
Emeutes Bamenda : Cameroun : 1,3 million de dollars perdus depuis la coupure d’Internet en zone anglophone (7765)
Emeutes Bamenda : Nigeria : la recette salée de la crise du Cameroun anglophone (9372)
Emeutes Bamenda : Un mort lors de violences dans les zones anglophones du Cameroun (9351)
Emeutes Bamenda : Cameroun/crise anglophone: coupure internet sans précédent en Afrique (7646)
Emeutes Bamenda : Des médias camerounais dénoncent les pressions de Yaoundé sur le traitement de la crise anglophone (7109)
Emeutes Bamenda : Crise anglophone au Cameroun : le message de Fabrice Ondoa rassemble les communautés (7648)
Emeutes Bamenda : Cameroun : la crise dans la zone anglophone pourrait faire perdre au Nigeria plus de 450 milliards de FCfa (6786)
Emeutes Bamenda : De nombreuses violations des droits de l’homme dénoncées en zone anglophone (rapport) (8155)
Emeutes Bamenda : Cameroun : un mois sans Internet pour l’Ouest anglophone (12327)
Emeutes Bamenda : Cameroun : 31 activistes anglophones attendent d’être jugés par le tribunal militaire (officiel) (10250)
Emeutes Bamenda : Cameroun : des parlementaires du parti au pouvoir appellent Paul Biya à envisager la libération des leaders anglophones (8599)
Emeutes Bamenda : Au Cameroun, la censure d’Internet ruine les start-up de la « Silicon Mountain » (7690)
Emeutes Bamenda : Crise anglophose: Des citoyens proposent des solutions (8764)
Emeutes Bamenda : Cameroun: des leaders anglophones jugés (9446)
Emeutes Bamenda : Cameroun: nouveau renvoi du procès de trois figures de la contestation anglophone (9108)
Emeutes Bamenda : Ouverture du procès de trois présumés terroristes dans le cadre de la crise anglophone au Cameroun (9143)
Emeutes Bamenda : Cameroun : Biya s’en prend aux « extrémistes » des régions anglophones (6520)
Emeutes Bamenda : Cameroun : nouvelles violences et poursuite de l'opération ``villes mortes`` à Bamenda (médias) (13127)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

Cameroun - Environnement : Un jeune trafiquant interpellé avec 100 Kg d’écailles de pangolin dans la région de l’Est-Cameroun (1950)
Lutte contre Boko Haram : Trois soldats tués dans l'explosion d'une mine au Cameroun (1955)
Cameroun - Santé : Cameroun : 60 milliards perdus annuellement dans le commerce illicite des médicaments (1833)
Cameroun - Economie : Le portefeuille de la BAD pèse 680 milliards au Cameroun (1860)
Cameroun - Transports : Vers un nouveau recadrage du management de la CAMAIR-CO (1954)
Cameroun - Economie : Cameroun : le gouvernement met en garde contre le change clandestin de la monnaie (1999)
Cameroun - Transports : Limogeage du président du conseil d’administration de la Camair-Co (2017)
Cameroun - Agriculture : SUD,Les promesses du comice agropastoral d’Ebolowa toujours d’actualité 7 ans après. (1959)
Lutte contre Boko Haram : MSF accuse le Cameroun de renvoi forcé de réfugiés nigérians (4790)
Cameroun - Transports : Les premiers spécimens des voitures assemblées au Cameroun disponibles (5064)
Cameroun - Mines : Vers une production de plus de 7 millions de tonnes de ciment au Cameroun (4728)
Cameroun - Sécurité : Discours de Paul Biya à la Cérénomie de triomphe de la 35e promotion de l'Emia (7363)
Cameroun - Agriculture : Des réformes envisagées pour améliorer les filières de production des semences au Cameroun (7068)
Cameroun - Tchad : 300 camions camerounais bloqués au Tchad (9228)
Crise Anglophone : L’ONU «soulagée» après le retour de l’Internet dans les régions anglophones du Cameroun (9077)
Cameroun - Economie : Le FMI prévoit une baisse de la croissance économique au Cameroun (9020)
Lutte contre Boko Haram : Trois filles enlevées dans l’Extrême-nord du Cameroun (Boko Haram) (9220)
Cameroun - Economie : Le Cameroun s’achemine vers une capacité de production de ciment de 7,2 millions de tonnes par an (9121)
Cameroun - Santé : Mercy Ships: l’enregistrement des malades a commencé (9185)
Cameroun - Sciences : Automobile: les promesses du « Made in Cameroon » (9878)