Affaire Marafa. Cinq ans de détention arbitraire du ministre d’État Marafa Hamidou Yaya au Cameroun: Les inquiétudes de la société civile.

  • C.P: ASMA |
  • Publié : Lundi le 17 Avril 2017 19:02:00 |
  • 10416 hits |
  • Opinion |

Ce 16 avril 2017 cela fait 5 ans que le Ministre d’Etat Marafa Hamidou Yaya a été arbitrairement arrêté puis condamné à une très lourde peine de prison pour complicité dite intellectuelle de détournement de deniers publics, après un simulacre de procès qui déshonore l'institution judiciaire camerounaise. Il est ainsi illégalement détenu dans une cellule infecte du Secrétariat d’État à la défense (le SED de sinistre réputation) en violation flagrante des conventions internationales ratifiées par l'État du Cameroun.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à


Détenu dans des conditions inhumaines, le Ministre Marafa a de fréquents ennuis de santé qui ébranlent considérablement son intégrité physique et l'exposent à une mort carcérale. Les organisations de la Diaspora Camerounaise, signataires de la présente déclaration, en collaboration avec ASMA (Action Solidaire pour Marafa), adressent un message d’encouragement, de soutien, et de réconfort moral au Ministre Marafa et à toute sa famille, tout en tirant la sonnette d'alarme en direction de la communauté nationale et internationale.

Considérant :

-Que le Ministre Marafa Hamidou Yaya a été emprisonné sans jugement, et n’a jamais eu droit à un procès libre et équitable

-Qu'il est en réalité victime d’actes de répression qui confinent à une incarcération de nature politique

-Qu'il a été pour cela reconnu prisonnier politique par différentes organisations de défense des Droits de l’Homme et l'immense communauté internationale,

-Que les nombreux appels en faveur de sa libération formulées par des instances telles que l'internationale socialiste, l’ONU, le département d’État américain, etc...sont demeurés inaudibles au Cameroun

-Que y compris la résolution N°22/2016 du Groupe de Travail sur la détention arbitraire de l'ONU appelant à sa libération n'a toujours pas reçu de réponse des autorités Camerounaises

-Que la dégradation de son état de santé devient jour après jour préoccupante,

Nous signataires de cette déclaration :

Exigeons une fois de plus sa libération immédiate et inconditionnelle,
Condamnons l'acharnement répressif dont il fait l'objet de la part du régime de Paul Biya, consistant notamment en son maintien en détention arbitraire malgré son innocence prouvée, sa santé défaillante, les multiples appels internationaux en faveur de sa libération, ceci dans le but macabre et évident de le neutraliser politiquement, voire de l'éliminer physiquement.

Le Ministre Marafa doit pourtant être immédiatement libéré au moins pour raisons humanitaires et sanitaires, afin de pouvoir notamment recevoir au plus vite un traitement adéquat. Pourquoi ce qui est accordé à d'autres par le fait du prince lui est-il donc refusé, alors précisément que Marafa Hamidou Yaya qui n'a jamais voulu se soustraire de la justice de son pays ?

Nous tenons le Président Paul Biya personnellement responsable de cette situation, ainsi que de tout ce qui pourrait arriver au ministre d'État Marafa Hamidou Yaya, si le régime de Yaoundé persiste à lui refuser l’évacuation sanitaire pour raisons humanitaires.

Nous intensifierons nos actions de sensibilisation pacifique sur l’oppression et la répression politique du ministre d'État Marafa Hamidou Yaya ; et appelons toutes les personnes éprises de Justice à se joindre à notre mobilisation nationale et internationale pour sa libération .

Nous lançons en ce sens un appel urgent aux partenaires du Cameroun afin d'user de toutes les possibilités auprès du gouvernement du Cameroun, afin de l’aider à œuvrer pour la justice, c’est-à dire la libération avant qu'il ne soit tard du Ministre d'État Marafa Hamidou Yaya.

Fait à Bruxelles le 16 avril 2017.

- ASMA ,Njayou Fabrice
(Action Solidaire Pour Marafa) (Comité de Libération des Prisonniers Politiques)

- CL2P, Engo Joël Didier

- APJE ,Roufaou Oumarou
( Association pour la Promotion (Cercle Belgo-Africain pour la Promotion Humaine)
de la Justice et de l’Éducation)

- CEBAPH, Mpasi Fidele
Cercle Belgo-Africain Pour la Promotion Humaine

- CERAM, Dassie René
Cercle des Amis de Marafa

SUR LE MEME SUJET : Affaire Marafa

Affaire Marafa : Cinq ans de détention arbitraire du ministre d’État Marafa Hamidou Yaya au Cameroun: Les inquiétudes de la société civile. (10418)
Affaire Marafa : Marafa Hamidou Yaya : « J’ai conseillé à Paul Biya de ne pas se représenter, j’en paie aujourd’hui le prix fort » (5993)
Affaire Marafa : Marafa dans un état critique (9253)
Affaire Marafa : Cameroun: la défense de maître Harissou demande le retrait du PV de l'enquête (19048)
Affaire Marafa : L’ambassade du Cameroun en France habillée avec des effigies de Marafa Hamidou Yaya (19384)
Affaire Marafa : Affaire Marafa: L'Avocat de l’ex Sgpr réagit (20071)
Affaire Marafa : Affaire Marafa: Issa Tchiroma tourne en dérision l’Onu (20266)
Affaire Marafa : Cameroun : pour l’ONU, Marafa Hamidou Yaya est en détention arbitraire (26998)
Affaire Marafa : Cameroun : Me Abdoulaye Harissou voulait-il renverser Paul Biya ? (29085)
Affaire Marafa : Cameroun: un notaire devant la justice pour «outrage au chef de l’État» (28787)
Affaire Marafa : Cameroun : Marafa Hamidou Yaya contre-attaque (35391)
Affaire Marafa : Les petites phrases de… : Marafa Hamidou Yaya (30286)
Affaire Marafa : Les petites phrases de… : Yves Michel Fotso (28739)
Affaire Marafa : La Cour suprême réduit de 5 ans, la peine de 25 ans de prison infligée à Marafa Hamidou Yaya (32008)
Affaire Marafa : Cameroun : Marafa Hamidou Yaya condamné à 20 ans de prison par la Cour suprême (36655)
Affaire Marafa : Cameroun : La Cour suprême condamne Marafa à 20 ans de prison (37301)
Affaire Marafa : Cameroun : Mobilisation française pour sauver « le soldat Marafa Hamidou » (32808)
Affaire Marafa : Abdoulaye Harissou : Défenseur du droit à la terre (45873)
Affaire Marafa : Famille : Marafa relance le débat sur la polygamie (43459)
Affaire Marafa : Après son hospitalisation, Marafa retourne au Sed (52112)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Société

CC Russie 2018 : Hugo Broos : « Nous avons encore une petite chance » (1876)
Qatar : Qatar: des conditions de sortie de crise (1896)
CC Russie 2018 : Groupe B : Quelles équations pour les Lions ? (1942)
CEMAC : Cameroun : Une perte de 600 millions f cfa moins d'un an après l'entrée en vigueur des APE (1891)
Sciences : Chirurgie de pointe: la première greffe de tête aura lieu en Chine (2017)
Syrie : La Marine russe tire des missiles Kalibr contre Daech en Syrie (2085)
Syrie : Moscou: on peut affirmer avec un «haut degré de certitude» qu’Al-Baghdadi est mort (2150)
Cameroun - Politique : La déstabilisation imminente du Cameroun marquera la fin des agresseurs imbéciles au pouvoir (2794)
CC Russie 2018 : Fabrice Ondoa: «Nous sommes une vraie équipe» (5125)
CC Russie 2018 : Le match à ne pas perdre (5093)
Cameroun - Economie : Cameroun : comment Pius Bissek a fait plier le géant Nestlé (5212)
Cameroun - Politique : Le jour où Paul Biya a renoncé à devenir prêtre (5203)
Cameroun - Football : Accusations: Eto’o répond à Bernard Tchoutang (5612)
CC Russie 2018 : Fifa : Gianni Infantino «extrêmement heureux» de l'assistance vidéo à la Coupe des Confédérations (5147)
Cameroun - Communication : Economie et Coupe des confédérations en couverture des journaux camerounais (4992)
Cameroun - Communication : Économie et gouvernance en couverture des journaux camerounais (4540)
CC Russie 2018 : Hugo Bross : ''je m'attends à un match difficile contre l'Australie '' (4501)
CEMAC : Le Maroc finalise son entrée au capital de la BDEAC pour un montant global de 4,52 milliards de FCFA (2301)
Cameroun - Santé : L’Institut européen de coopération a permis en 2 ans de dépister 16 000 nouveau-nés victimes de drépanocytose au Cameroun (1879)
Cameroun - Finance : Pour booster la DSX, la Commission des marchés financiers du Cameroun propose d’obliger les banques à se faire coter (6240)