Cameroun - Cinéma. Cinéma: Hicham Ayouch peint Sankara

  • Monica NKODO | Cameroon-tribune |
  • Publié : Vendredi le 16 Septembre 2016 10:28:13 |
  • 15570 hits |
  • Culture |

Le réalisateur marocain s’attaque à un nouveau projet audacieux avec une première fiction sur ce personnage politique de légende.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à


Des projets à la pelle. Hicham Ayouch est toujours paré à voler plus haut. A peine remis de son succès avec « Fièvres », Etalon d’Or de Yennenga 2015, récompense suprême du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco), le réalisateur marocain se lance dans une toute nouvelle aventure. Une fiction, long-métrage autour de Thomas Sankara, probablement l’homme politique le plus adulé d’Afrique. Un mythe que Hicham Ayouch veut percer de l’intérieur. « L’Afrique est un continent qui aime beaucoup les contes, les histoires », souligne-t-il. Alors Hicham Ayouch les raconte avec sa manière à lui de voir le monde, sombre parfois loufoque.


Ce journaliste de formation, après avoir parcouru le monde avec son micro, finit par le ranger au placard. La raison ? Un jour, il en a eu juste un peu marre de demander aux autres ce qu’ils pensent du monde. « J’ai eu envie de raconter ce que moi je pensais du monde », dit-il. Le passage du journalisme à la réalisation était un besoin d’expression qu’il s’octroie à sa façon, en toute indépendance et avec franc-parler. Ses films touchent différents aspects, mais leur particularité reflète des personnages, hommes, femmes et enfants aux sentiments tiraillés, profonds, et pourtant très révélateurs.


Ligne directrice retrouvée dans ses œuvres, qu’il s’agisse de son premier long métrage de fiction, « Les Arêtes du cœur », « Poussières d’ange » (long métrage documentaire) sortis en 2007. « Fissures » (2009), puis Fièvres (2014) dessinent avec peu de contours la réalité de sa vision du 7e art. Le cinéma, il l’aime, parce que pour lui, « c’est un art qui prend un peu de chaque art ». Pour l’heure, il se concentre sur Thomas Sankara. Son vœu, sortir le film en 2017, à la faveur des 30 ans de la mort de Sankara. Cela va dépendre des financements, car il aimerait bien une production internationale, avec des  investisseurs africains de préférence. 

SUR LE MEME SUJET : Cameroun - Cinéma

Cameroun - Cinéma : Festival: «Cahier africain» primé au Deutscher Filmpreis de Berlin (12172)
Cameroun - Cinéma : CAMIFF2017: Buea To Host Cameroon Film Festival (18343)
Cameroun - Cinéma : Martin Poulibe: l’expérience au service du 7e art (12634)
Cameroun - Cinéma : Le cauchemar de «Makeba » (9998)
Cameroun - Cinéma : Le phénomène Télénovelas (21815)
Cameroun - Cinéma : Gérard Essomba: A Major Attraction (19355)
Cameroun - Cinéma : Marché international du cinéma: Des affaires florissantes (18486)
Cameroun - Cinéma : Fespaco 2017: Les Camerounais sont bien là (15305)
Cameroun - Cinéma : Violences faites aux femmes: les tribulations d’un roi (13807)
Cameroun - Cinéma : Canal Olympia: Toujours pas de spectacle à Yaoundé (13067)
Cameroun - Cinéma : Le Cameroun présentera 10 films en compétition officielle au FESPACO (14623)
Cameroun - Cinéma : FESPACO 2017: le Cameroun en sélection officielle (13182)
Cameroun - Cinéma : Douala renoue avec le cinéma en salle (13032)
Cameroun - Cinéma : Cinéma: 200 recrues pour un film camerounais (13056)
Cameroun - Cinéma : Le groupe Vivendi annonce l’ouverture de la 2ème salle Canal Olympia du Cameroun, à Douala, le 18 janvier 2017 (12342)
Cameroun - Cinéma : Arthur Si Bita: l’homme derrière « Les coopérants » (17952)
Cameroun - Cinéma : Fenac : le cinéma en bonne place (14983)
Cameroun - Cinéma : Rencontre avec Jeanne Thérèse Mbenti alias Norma dans le film « Le Blanc d’Eyenga ». (12157)
Cameroun - Cinéma : Promotion du cinema: Yarha III est là (13081)
Cameroun - Cinéma : Yarha à sa troisième édition dès dimanche (15643)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Culture

Cameroun - Réligion : Ramadan 2017: on se prépare (795)
Cameroun - Tourisme : SUD,Biodiversité : Quand les chefs traditionnels s’y intéressent. (2192)
Réligion : «Des revenus divins» pour l’Église d’Angleterre, le meilleur investisseur du Royaume-Uni (2228)
Cameroun - Jeunesse : La start-up africaine de la semaine : Noohkema, le lion des jeux vidéos (5746)
Cameroun - Sciences : Deux équipes camerounaises finalistes du concours Bots for Messenger organisé par Facebook (5008)
USA : Une star du porno US attaquée par un requin en plein tournage (5604)
Livre : Cameroun : l’incroyable histoire du médecin français qui, tel un roi, dirigea le Haut-Nyong dans les années 1940 (5030)
Cameroun - Communication : Aimée-Catherine Moukoury : une passionée à Canal 2 (5834)
Cameroun - Communication : Gare aux « fake news » (5646)
Cameroun - Politique : Communauté Bamendjou: Sa majesté Sokoudjou remercie Biya pour sa distinction (6508)
Cameroun - Education : Entrée en 6e, Common Entrance: près de 250 000 candidats ont composé (6229)
Cameroun - Communication : Messapresse, filiale du groupe français Presstalis au Cameroun, veut augmenter son capital de 40 à 490 millions de FCFA (6164)
Livre : « Les temps de la cruauté » de Gary Victor (5970)
Cameroun - Femmes : Harcèlement sexuel : Les parents interpellés (6592)
Cameroun - Musique : Z-Tra: la Go qui peut... (7539)
Cameroun - Musique : Sanzy Viany: la voix envoûtante (7067)
Cameroun - Réligion : Massi Gams pour une décolonisation de l’Evangile (7488)
Cameroun - Education : Orthoga'ffe: la leçon en humour (10105)
Cameroun - Culture : Etoile montante : entre peau et pinceau (10084)
CEEAC : La Ceeac ressuscite le Centre international des civilisations Bantus (9333)