Vendredi le 13 Janvier 2017 18:16:33 APA Société

Cameroun - Agriculture. Cameroun : lancement en juin d’un établissement de microfinance agricole

Les activités de l’Etablissement de microfinance (EMF) dédié au secteur agricole seront lancées en fin juin prochain au Cameroun, a appris APA jeudi auprès des services compétents de la Chambre d'Agriculture, des Pêches, de l'Elevage et des Forêts (CAPEF).

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |


Alors que 7500 souscripteurs potentiels ont jusqu’ici été recensés pour renflouer le capital de l’établissement, le lancement des activités de ce dernier sera précédée d’une assemblée générale constitutive, annoncée pour la fin du premier trimestre.

En mai dernier, la CAPEF indiquait que des souscriptions, de l’ordre de 2 milliards FCFA avaient déjà été recueillies en 5 mois auprès de 7000 personnes, constituées à près de 80% de ruraux.

C’est en mi-octobre 2015 qu’a eu lieu le départ de la campagne nationale de mobilisation de l’épargne en faveur du futur EMF, consistant à recueillir en deux mois des souscriptions auprès d’organisations de producteurs, d’exploitants des secteurs agropastoraux, halieutiques et forestiers.

Le président de la CAPEF, Janvier Mongui Sossomba, déclarait alors qu’en dépit d’une base productrice réelle, les organismes de financement du secteur «sont rares, sinon inexistants», alors que ceux qui s’en réclament «offrent des conditions de crédit prohibitives».

L’EMF en gestation, avait-il ajouté, est appelé à être le relais entre les organisations paysannes et la CAPEF, en même temps qu’il tiendra lieu d’interface entre les secteurs public et privé.

Cet établissement ambitionne, de manière directe et indirecte, d’octroyer des crédits à 3000 organisations nationales des secteurs visés, le renforcement technique et managérial, la création de 15.000 emplois directs et indirects ainsi que la facilitation et la commercialisation des produits de groupe.

Il compte aussi faciliter l’augmentation des revenus des ménages, contribuant ainsi à la réduction de la pauvreté dans le secteur rural au Cameroun.