Lundi le 10 Septembre 2012 05:08:33 C.P: COMICODI Société

Lions indomptables. Cameroun: Le COMICODI prend position dans l’affaire Eto’o Fils

La défaite de l’équipe nationale de football du Cameroun face à l’équipe de la république du Cap vert le samedi 08 septembre 2012, dans le cadre des matchs qualificatifs pour la prochaine coupe des nations, a remis à l’ordre du jour, ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Eto’o fils.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter |

La défaite de l’équipe nationale de football du Cameroun face à l’équipe de la république du Cap vert le samedi 08 septembre 2012, dans le cadre des matchs qualificatifs pour la prochaine coupe des nations, a remis à l’ordre du jour, ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Eto’o fils. Au-delà de la seule personne de ce compatriote dont la contribution pour la promotion du Cameroun et sa renommée à travers le monde n’est plus à démontrer, cet échec dénote un malaise et une déconfiture généralisée qui interpellent dorénavant tous les acteurs de la société civile. Ici comme ailleurs, la révolte s’impose. Quatre coupes du monde jouées, mais aucun stade. Oh!

La Commission indépendante contre la corruption et la discrimination estime que l’affaire Eto’o fils révèle un système de tricherie, de flagornerie, d’insolence et d’impunité qui a trop duré, et dont les conséquences s’étalent sur tout le sport camerounais, avec le bilan plus que honteux ramené de la participation aux derniers jeux olympiques de Londres.

La Commission rappelle que le discours selon lequel nul n’est indispensable et il faut tout équilibrer, est un pitoyable alibi pour installer les cancres et les fainéants au pouvoir partout, en commençant par le sport. Eto’o fils demeure un artiste du ballon rond nettement au-dessus du lot.

Exactement comme Roger Milla, Joseph Antoine Bell, Joseph Bessala, Mbappe Lepé, les héros camerounais du sport ont presque tous été traînés dans la boue, de même d’ailleurs que les valeurs intellectuelles à l’instar de Tchuindjan Puémi, de Mongo Béti, de Jean Marc Ella et de bien d’autres encore. Un pays qui n’écoute pas les conseils de ses enfants valeureux, ne les prends pas au sérieux, ne les respecte pas, les contraint à l’exil et les pousse à la mort, n’a aucun avenir. Se souvient-on encore de l’humiliation du grand Manu Dibango? Comment expliquer que Eto’o soit contraint d’aller d’investir au Gabon? Où est le monument réservé aux auteurs de l’hymne national? C’est grave.

La Commission indépendante contre la corruption et la discrimination soutien fermement Eto’o fils, l’encourage et exprime une immense et éternelle reconnaissance citoyenne, pour son apport au mouvement sportif camerounais, sa franchise, son exemple livré à la jeunesse, et sa volonté de voir le sport être laissé aux sportifs, les vrais. A l’instar de Roger Milla et Antoine Bell, ce valeureux et digne patriote exige la transparence, la fin de l’impunité, la fin de la gabegie, et la fin du pillage au sommet du football et du sport en général. Le sport ne saurait être ni une affaire de fonctionnaires, ni une affaire de quelques truands, de quelques feymen qui s’enrichissent insolemment et impunément./.

Fait à Yaoundé, le 09 septembre 2012

Le Président de la Commission

SHANDA TONME
Médiateur universel