Accident Train Camrail. Au Cameroun, le premier procès contre Camrail ouvert à Douala

  • Josiane Kouagheu | LeMonde |
  • Publié : Jeudi le 18 Mai 2017 06:29:56 |
  • 7477 hits |
  • Société |

Le déraillement du train 152 à proximité de la gare d’Eseka en octobre 2016 avait fait officiellement 79 victimes et plus de 600 blessés.

| Nous suivre sur facebook | Nous suivre sur twitter | Imprimer | Envoyer cet article à

Plus de six mois après l’accident de train d’Eseka qui avait fait, officiellement, 79 morts et plus de 600 blessés, le premier procès contre la Cameroon Railways (Camrail) s’est ouvert, mercredi 17 mai, au tribunal de première instance (TPI) de Douala, capitale économique du Cameroun. Initialement prévu pour débuter lundi, le procès avait été immédiatement renvoyé à mercredi pour « indisponibilité » de la juge désignée. Il a de nouveau été reporté à vendredi, le temps que le tribunal examine la requête en « irrecevabilité de la plainte » et « incompétence du tribunal » déposée par les avocats de la défense.


Ce premier volet judiciaire, important pour les victimes, n’est pourtant pas destiné à faire la lumière sur les raisons de ce drame. « Ce n’est pas un procès comme les autres, expliquait d’emblée, lundi, Michel Voukeng, avocat du collectif des parties civiles. Le juge des référés, c’est le juge de l’urgence. Vu l’état de détresse psychologique des familles, il est urgent qu’on leur apporte des réponses. Cela n’interfère pas sur le fond du dossier mais nous ne sommes pas sur les causes du sinistre. Des personnes demandent à ce qu’on leur rende les corps ou les restes de leurs proches disparus pour pouvoir faire leur deuil. »

Le directeur général de Camrail, Didier Vandenbon, Cyrille et Vincent Bolloré de la société Bolloré Transport Logistics, actionnaire majoritaire de la société ferroviaire, assignés devant le juge des référés par des proches de passagers portés disparus lors de l’accident du train 152 du 21 octobre 2016, n’étaient pas présents. Ils ne viendront probablement jamais. Pour ce procès tout du moins. Mercredi, la juge, Mme Mbangue, a en effet expliqué qu’elle ne « voyait pas en quoi la présence des personnes physiques est nécessaire en matière de référé ».
« La douleur ne disparaîtra pas »

Lundi, lors de la première audience avortée, vêtu d’un complet veston gris et assis au premier rang du tribunal, Me Thomas Dissake, avait suivi, le regard triste, les échanges du collectif d’avocats qui le défend et ceux de Camrail. Depuis le soir du 21 octobre, cet avocat recherche « désespérément » le corps de son épouse Dorette Enangue Njoh, notaire et occupante du siège n° 54C du train 152. « C’est un drame que je vis à ma façon. Les premiers jours, c’était très dur. J’ai eu des insomnies. Aujourd’hui, je me suis rabattu sur la recherche de mon épouse. Elle n’est pas là, lancait-il. La douleur ne disparaîtra pas tant que je ne l’aurais pas vue. »

Comme Me Thomas Dissake, David Mekem a cherché en vain son fils, Romial Tedonzong commerçant, qui sortait de Kye-Ossi à la frontière entre la Guinée équatoriale et le Cameroun, et se rendait à Douala pour approvisionner son commerce en biens de consommation. Tous deux ont décidé de saisir la justice.
Me Thomas Dissake, avocat, don tla femme a disparu dans l’accident du train 152  de la Camrail à Eseka, le 21 octobre 2016.

Ce 21 octobre, au lendemain de l’effondrement d’un pont reliant Douala à Yaoundé, les deux principales villes du Cameroun, réduisant de fait les possibilités de transport, plus de 1 300 personnes se ruent pour prendre le train à la gare de Yaoundé. Huit wagons sont ajoutés aux neuf habituellement prévus pour le voyage jusqu’à Douala. Le train quitte la gare autour de 11 heures. Deux heures plus tard, et 120 km parcourus, le train 152 déraille à l’approche de la gare d’Eseka. Depuis, de nombreuses familles sont sans nouvelles de leurs proches. D’une part, les restes de victimes non identifiées sont conservés à la morgue. D’autre part, l’affluence de ce jour-là ayant débordé les services en gare, des passagers seraient montés dans le train sans billet.


« Un transporteur doit déposer ses passagers sains et saufs à la ligne de destination, expliquait Me Michel Voukeng, après le renvoi du procès. C’est l’une des conditions du contrat de transport lorsqu’on achète un billet. Les familles de ceux qui ont acheté ce billet et devaient être déposés à Douala recherchent ces personnes, physiquement saines et sauves. Si ces passagers, par extraordinaire, sont morts, qu’on nous remette les corps ! Nous demandons l’identification et la remise des corps. » Dans le cas contraire, le collectif d’avocats exige que Camrail fournissent aux familles les actes de décès.
« Tableau de bord financier »

Pour Me Michel Voukeng, le procès actuel en cache deux autres : celui de la justice par rapport à elle-même et celui de la finance contre les droits humains. « Aujourd’hui, la justice recherche une veuve et un orphelin. Mais ce procès est aussi celui du capitalisme d’une certaine France contre les pays africains (…) Quand un conducteur dit qu’il ne peut démarrer parce qu’il n’y a pas de freins. Qu’est-ce qui oblige des gens à mettre les trains en route malgré cette défaillance ? Tout simplement parce qu’il y a le tableau de bord financier », tranche-t-il.

« Les journalistes qui sont dans cette salle doivent comprendre qu’on utilise la justice à d’autres fins », avait rétorqué, lundi, Me Serges Zangue, l’avocat de Camrail et de ses assureurs.

Au lendemain du drame, trois enquêtes avaient été ouvertes pour déterminer les causes exactes de cet accident. Paul Biya, président du Cameroun, avait créé une commission d’enquête avec à sa tête Philémon Yang, le premier ministre, afin de déterminer les causes de l’accident et de proposer des « mesures visant à limiter les risques de survenance d’une telle catastrophe à l’avenir ». De son côté, le groupe Bolloré avait ouvert une enquête interne alors que la gendarmerie et la police judiciaire du Cameroun menaient la leur. Aucun de ces résultats n’a été rendu public. Un rapport d’experts avait cependant mis en exergue la « défaillance du système de freinage ».



« Le problème, pour moi, c’est que Camrail ne semble pas être consciente. C’est elle la principale responsable. J’ai vu son directeur général qui est plus soucieux des expertises techniques que de la recherche de mon épouse, s’offusquait Me Thomas Dissake qui a saisi à trois reprises, par courrier, Vincent Bolloré en personne, sans jamais avoir obtenu de réponse. « Le temps n’a pas de sens pour moi. J’ai de l’énergie pour poursuivre. »

 

Josiane Kouagheu (contributrice Le Monde Afrique, Douala)

SUR LE MEME SUJET : Accident Train Camrail

Accident Train Camrail : Camrail dénonce le blocage des discussions d‘indemnisation des victimes de l’accident du 21 octobre (7804)
Accident Train Camrail : Les nouveaux dirigeants de Camrail consacrent leur 1ère sortie officielle à un recueillement sur le site de la catastrophe d’Eséka (16750)
Accident Train Camrail : Après la catastrophe d’Eséka, l’Etat camerounais obtient de Bolloré le partage des pouvoirs dans le top management de Camrail (14442)
Accident Train Camrail : Accident du train 152 de Camrail : la protection civile en question ! (15652)
Accident Train Camrail : Accident ferroviaire d’Eséka: Mouvements à Camrail (12611)
Accident Train Camrail : Le DG et le PCA de Camrail, filiale camerounaise de Bolloré, remettent leur démission 8 mois après la catastrophe ferroviaire (12579)
Accident Train Camrail : Les dirigeants de Camrail limogés (16858)
Accident Train Camrail : Cameroun : comment le dossier de la catastrophe d’Eseka a atterri sur le bureau de René Emmanuel Sadi (15672)
Accident Train Camrail : Cameroun : affaire Eseka, la juge se déclare incompétente (18037)
Accident Train Camrail : Cameroun : la responsabilité de Camrail reconnue dans la catastrophe ferroviaire d'Eséka (21150)
Accident Train Camrail : Camrail-Enquête : ``on n’a pas dit la vérité`` (19694)
Accident Train Camrail : Accident férroviaire d'Eséka: le chef a parlé (12720)
Accident Train Camrail : Accident ferroviaire d’Eséka: la responsabilité de Camrail établie (21339)
Accident Train Camrail : Camrail : pour les avocats des victimes, « le verrou qui bloquait l’action judiciaire contre Bolloré a sauté » (12638)
Accident Train Camrail : Le rapport de l’accident ferroviaire d’Eséka en couverture des journaux camerounais (18990)
Accident Train Camrail : Camrail-Enquête: Biya a reçu le rapport (6297)
Accident Train Camrail : Camrail, filiale de Bolloré, déclaré responsable de la catastrophe ferroviaire qui a fait au moins 79 morts en 2016 (17631)
Accident Train Camrail : Accident de Camrail au Cameroun: ''vitesse excessive'' responsable (16228)
Accident Train Camrail : Eseka Train Accident: Head Of State Reacts To Enquiry Results (6234)
Accident Train Camrail : Rapport Commission d'Enquête suite à l'accident ferroviaire survenu à Eseka (20782)

DANS LA MEME RUBRIQUE : Opinion

Cameroun - Gabon : Le gouvernement camerounais ressuscite le projet du marché d’Aboulou, frontalier avec le Gabon (7604)
Cameroun - Consommation : Les importations illégales du Nigeria et de Guinée Equatoriale ont provoqué une baisse des ventes de bière au Cameroun (7672)
Accident Train Camrail : Camrail dénonce le blocage des discussions d‘indemnisation des victimes de l’accident du 21 octobre (7804)
CEMAC : Le Cameroun veut lever 5 milliards FCFA sur le marché de la CEMAC (6735)
Lutte contre Boko Haram : Un militaire camerounais tué dans une attaque de Boko Haram dans l’Extrême-Nord (6876)
Cameroun - Agriculture : Cacao : comment la filière camerounaise cherche à sortir de la crise (7909)
Cameroun - Economie : Cameroun : le grand gaspillage dans l'administration publique (6763)
Cameroun - Transports : Cameroun, le Medi Lisbon devient le 1er bateau commercial à accoster au port en eau profonde de Kribi (8429)
Cameroun - Energie : Cameroun : la production de la centrale à gaz de Logbaba pourrait doubler, à 100 MW, selon le DG de VOG (10350)
Cameroun - Economie : Le FMI accorde un crédit de 666,2 millions de dollars au Cameroun (officiel) (9297)
Cameroun - Transports : Le Cameroun dispose d’un schéma directeur des voies navigables (9280)
Cameroun - Transports : L’espace aérien du Cameroun désormais sous couverture radar (9449)
Cameroun - Diaspora : Diaspora camerounaise: les attentes du gouvernement (12029)
Cameroun - Pêche : Le Cameroun accuse un déficit de 110 000 tonnes de poisson par an (10771)
Cameroun - Energie : Cameroun : la SONARA en capacité de traiter le brut lourd (10019)
Lutte contre Boko Haram : Cameroun : le gouvernement tente d’endiguer le malaise sur le front de la lutte contre Boko Haram (10744)
Cameroun - Jeunesse : Cameroun: Jobs de vacances, le travail forcé des enfants, une implacable réalité (10257)
Lutte contre Boko Haram : 22 tonnes de don de matériels militaires des Etats-Unis au Cameroun (22909)
Cameroun - Télécommunication : Les opérateurs de téléphonie sommés de cesser les transferts d’argent hors zone CEMAC (21418)
Pakistan : Pakistan : plus de cent morts dans un incendie (20657)